Un modèle animal de la maladie démyélinisante du syndrome du GUILLAINE-BARRE. Dans le protocole plus utilisés, les animaux sont injecté un tissu nerveux périphérique les protéines. Après environ 2 semaines les animaux développent une neuropathie T cellulaire anticorps-dépendante consécutive à une réponse auto-immune orienté vers le protéine P2 dans des nerfs périphériques. Résultats pathologique incluent une accumulation périvasculaire des macrophages et des lymphocytes t dans le système nerveux périphérique, similaire à celui observé dans le syndrome Guillaine-Barre. (D'Adams et al., fondamentaux de la neurologie, Ed, 6ème p1314 ; J Neuroimmunol 1998 avril 1 ; 84 (1) : 40-52)


Images

Laisser un message sur 'Névrite Auto-Immune Expérimentale'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.