FAQ - tumeurs canalaires, lobulaires et médullaires
(Powered by Yahoo! Answers)

Comment faire pour éviter les dépassements de pâtes d'obturation dans le cas de traitements canalaires ?


il faut mesurer la longueure de travail à partir d'un clichet rétro-alvéolaire (radio broche en place), bien sur le retret de 1mm de ton cône de gutta percha car l'apexe anatomique est en général en deçà de 1mm de l'apexe radiologique  (+ info)

la chirurgie est-elle la seule solution à ma discopathie protrusive étagée avec hernie discale L5S1.?


depuis 1 mois je soufre des douleurs lombaire et sciatique plus ou moins fortes;.après l'examen TDM lombaire (scanners) j ai eu les résultats suivants :
+ Respect de la lordose lombaire.
+ Mensurations canalaires normales.
+ Discrets remaniements arthrosiques étagés.
+ Protrusion discale L3L4.
+ Protrusion discale L4L5 réduisant les foramens.
+ Hernie discale médiane et paramédiane droite migrante en haut en L5S1 avec effet de masse en L5S1 avec effet de masse sur le fourreau dural.
+ Absence de lésion osseuse focale.
+ Respect des parties molles.
Conclusion:
+ Discopathie protrusive étagée avec hernie discale L5S1.

AVIS DU DOCTEUR SOIGNANT : IL FAUT OPÉRER TRÈS URGENT.
----------

Un disque intervertébral s'affaisse avec l'age ou suite à des contraintes mécaniques par efforts physiques.
En s'affaissant, il "déborde" au delà des limites habituelles et vient faire saillie dans le canal lombaire (espace dans lequel se situe la moelle épinière)
=> donc rétrécissement de ce canal (sténose canalaire) et risque de compression de la moelle épinière (compression médullaire)

Par ailleurs, cette saillie du disque peut également venir comprimer les racines de certains nerfs, en particulier ll nerf sciatique, ce qui provoque les "crises de sciatiques"

Les ligaments jaunes relient les vertèbres les unes aux autres.

Quant à savoir s'il y aura évolution vers une maladie invalidante, c'est l'avenir qui le dira... On ne peut pas faire de pronostic à long terme sauf en cas de hernie discale irréversible immédiatement compressive qui entraine douleurs ++ et déficit moteur irréversible. Dans ce cas => chirurgie (parfois en urgence)

Choisir un bon chirurgien  (+ info)

protusion discale+arthrose?


bonsoir
voici le probleme de ma mere
elle souffre depuis 18 mois de ce probleme
diagnostic des specialistes medicaux
a l etage L3_L4
_protrusion discale globale,assez marquée,discrètement asymetrique à prédominance gauche,qui parait tout a fait susceptible d expliquer la symptomatologie actuelle.
_arthrose zygapophysaire moyennement marquée.
.Aux étages L4- L5 et L5-S1:
-Discopathie dégènérative d importance modérée, sans lésion discale compressive.
- discret retentissement sur les dimensions canalaires latèrales
elle a subi 2 infiltrations puis fait 10 seances de kinè sans resultat satisfaisant
quelle solution?
une operation est possible avec un risque de rester paralyser
elle "boite" et elle perd l equilibre
avez vous rencontrer ce probleme ?
y a t il une solution?
Elle ne peut plus travaillee
elle a 54 ans
merci de vos reponses
----------

J'avais 2 hernies discales lombaires au niveau L4-L5 et L5-S1. J'ai reçu plusieurs infiltrations et l'hernie L5-S1 s'est résorbé mais la L4-L5 est demeurée comprimée et hyper douloureuse. J'en ai arraché pendant quelques années et je me suis présentée 4 fois aux urgences car je n'en pouvais plus de la douleur. On a fini par m'envoyer voir un neurochirurgien et j'ai été opérée.
Alors que le tout devait aller mieux, je me suis rendue compte que le médecin avait plutôt tenté de me faire croire que le bien-être serait bientôt après la chirurgie, ce qui n'a pas été le cas du tout. A ce moment, j'avoue que j'ai regretté la chirurgie. Comme la douleur ne passait pas, le spécialiste m'a envoyé passé un IRM et il m'a dit que je souffrais dorénavant de neurophatie (une sorte de douleur fantôme comme si le nerf qui était coincé ne l'était plus mais comme ça faisait longtemps qu'il l'avait été, il se croyait encore coincé donc envoyait au cerveau, la douleur).
J'ai pensé souvent d'en finir car pour aller en clinique pour la douleur, c'est une question d'années par ici au Québec. D'ailleurs, après 3 ans, je n'ai toujours pas été appelée mais je refuserais car je sais maintenant qu'on ferait encore des infiltrations et j'ai déjà assez donné.
Il faut beaucoup de courage et une famille et des amis très patients car on a toujours le goût d'en parler et c'est bien normal puisqu'on a toujours mal 24hre/24hre, 7jours/7jours alors comment ne pas vouloir en finir avec la douleur?!
Le médecin ne voulait pas que j'utilise un fauteuil roulant car je marchais difficilement avec une canne et je ne faisais que du sofa alors j'en avais plus que marre de ne plus vivre. Je ne faisais qu'exister moi qui avait l'habitude de faire un tas de choses, je me retrouvais inerte jour après jour. Il a refusé prétextant que la plupart du temps, les personnes qui s'assoient dans un fauteuil roulant ne font plus d'efforts de marcher et se retrouvent pour le reste de leur vie en fauteuil roulant. Cela m'a fâché car je cherchais une façon de pouvoir continuer de vivre normalement comme faire mon épicerie, magasiner etc...et le spécialiste décidait pour moi. Je suis à l'encontre de ce qu'il m'a dit et je me suis achetée un fauteuil roulant usagé que j'ai utilisé que lorsque nécessaire. Le moral a repris le dessus et c'était ce que je recherchais. J'ai pu remarcher petit à petit et reprendre goût à la vie tout doucement. J'ai revendu le fauteuil roulant dès que j'ai pu remarcher avec la canne et six mois plus tard, je rangeais la canne.
On dit que chaque cas est unique et je le pense très sincèrement. Le spécialiste m'a dit qu'une fibrose s'était formée suite la chirurgie, ce que tout bon spécialiste redoute semble t'il car cela forme une sorte de bosse (pour faire court sur les explications) et on continue d'avoir mal.
Je prends maintenant un médicament qu'à l'occasion. Je marche de plus en plus. Je sais que je ne saurai plus jamais la même mais j'ai fêté mes 50 ans en début d'année 2007 debout sur mes deux jambes, fière de mes efforts et surtout fière de ma volontée.
Je ne sais pas ce qui arrivera pour votre mère mais armez-vous de patience et permettez-vous de vous éloignez un peu pour mieux revenir vers elle afin d'être à son écoute...car je sais combien j'ai grugé l'énergie des miens.

Bonne chance.

J'avais oublié le plus important...Ce qui m'a le plus soulagé et que j'aurais dû faire bien avant d'accepter la chirurgie: l'acupuncture car après la chirurgie, l'acupunteur ne peut que soulager alors qu'avant la chirurgie, l'espoir est encore plus fort de guérison. Chose certaine, je me souviens très bien qu'après le 3ième traitement, j'ai laissé la canne à la maison.
Bien que j'aille mieux, je demeure à l'écoute de mes limites qui sont malheureusement beaucoup moindres mais je peux tout de même faire tout ce que je veux avec modération.

Pour ce qui est de la personne plus bas qui dit que ce n'est pas ici que tu trouveras une réponse pour ta mère, qu'il sache que le seul fait de lire des témoignages encourageants peut tout autant la personne souffrante que la personne aidante. Il faut vivre cette situation pour savoir combien on cherche "partout" une réponse à nos atroces douleurs.  (+ info)

Laisser un message ou image sur "tumeurs canalaires, lobulaires et médullaires" (ou accéder au forum):