FAQ - Syndrome Post-Phlébitique
(Powered by Yahoo! Answers)

Qu est ce que le syndrome de la tourette???


je l ai vu dans un reportage mais on a pas donner bcp de details....j aimerai savoir si c est hereditaire?sinon cment l obtient on?est elle curable?merci d avance
----------

Il y a sur ce lien la question traitée sous tous les angles.
http://www.unites.uqam.ca/cnc/fr/profs/chapitretourette.pdf  (+ info)

Quel est le traitement de syndrome de fatigue chronique ?


ou bien encephalomyelite myalgique !
rayon pour spécialistes !!!
----------

la bonne humeur et rire rire rire !!!

A l'hôpital, une superbe jeune femme attend dans le couloir sur sa civière avant d'être conduite au bloc opératoire pour subir une petite intervention.
Elle s'inquiète un peu quand même, d'autant plus que l'heure tourne.
Un type en blouse blanche s'approche, relève le drap qui la recouvre et Examine son corps nu. Il rabat le drap, s'éloigne vers d'autres blouses Blanches et discute.
Un deuxième type en blouse blanche s'approche, relève le drap et l'examine. Puis il repart.
Quand le troisième en blouse blanche approche, lève le drap et la scrute, la jeune femme s'impatiente:
- C'est bien beau toutes ces auscultations, mais quand allez-vous m'opérer?
L'homme en blouse blanche hausse les épaules et lui répond :
- J'en ai aucune idée, nous, on repeint le couloir..  (+ info)

qu'est-ce que le syndrome de Raynaud?


quelles en sont les origines et les conséquences ?
----------

Le Réseau PROTEUS portail santé de médecine intégrée a dernièrement publié cet article sur la maladie de Raynaud. Cette maladie est un trouble de la circulation du sang dans les extrémités, comme les doigts, les orteils, et dans certains cas, le nez et les lobes d'oreilles. Son nom rend honneur au médecin français Maurice Raynaud, qui fut le premier à en décrire les manifestations en 1862. Maladie chronique, elle apparaît par épisodes durant lesquels les régions atteintes deviennent blanches et s'engourdissent.

Le plus souvent, cette maladie se déclenche à la suite de l'exposition au froid ou d'un stress émotionnel. Le phénomène physiologique à l'origine des symptômes s'appelle la vasoconstriction. Lorsqu'il fait froid, le corps réagit par différents réflexes afin de conserver au maximum sa chaleur. Un de ceux-ci est la constriction (ou resserrement) des petits vaisseaux sanguins sous la peau aux extrémités, soit aux mains et aux pieds, mais aussi au nez, aux lobes d'oreilles et aux lèvres. Bref, le sang déserte les extrémités.

La simple frilosité est à distinguer de la maladie de Raynaud. Il y a maladie lorsque ce mécanisme de vasoconstriction se manifeste de manière excessive, à la moindre provocation. Cette maladie peut toucher symétriquement plus de deux doigts dans chaque main.

À la Société d'arthrite du Canada, on révèle qu'environ 12 000 Canadiens en sont atteints (soit quatre personnes sur 10 000). En France, la maladie toucherait 4 % de la population. Il faut comprendre que la maladie de Raynaud n'est pas grave en soi. Elle peut toutefois se manifester de manière fréquente.

Deux formes de maladie


La maladie de Raynaud de forme primaire n'a pas de cause identifiable. On ne peut donc pas associer avec certitude les symptômes observés à ceux d'une maladie sous-jacente. Il s'agit de la forme la plus fréquente, soit 90 % des cas.
La maladie de Raynaud secondaire ou le syndrome de Raynaud se développe à la suite d'une autre maladie, de la prise de médicaments ou d'activités professionnelles. Bref, lorsque la cause est identifiable. À titre d'exemple, le syndrome de Raynaud apparaît chez la majorité des personnes atteintes de sclérodermie.

Éléments déclenchants

Le plus fréquemment, c'est l’exposition au froid ou une variation de température qui enclenche les réflexes vasoconstricteurs à l'origine des crises.
Voici quelques autres facteurs déclenchants connus :

les émotions intenses;
le stress;
le tabagisme;
les vibrations : la manipulation répétitive et régulière d’outils mécaniques à vibrations peut déclencher la maladie (les brise-béton, les scies à chaîne, les marteaux piqueurs, etc.).

Complications

Le risque est faible qu'une crise grave provoque la mort des tissus affectés, ce qu'on appelle la gangrène. Ces tissus morts devront être excisés. Les complications surviennent surtout chez les personnes atteintes de sclérodermie. Généralement, la forme secondaire de la maladie est plus complexe que la forme primaire, et entraîne des conséquences plus sérieuses.

Symptômes

Les symptômes suivants peuvent durer de quelques minutes à quelques heures.
Un changement de la couleur normale de la région atteinte, qui passe souvent du rosé naturel au blanc, au bleu (parfois), puis au rouge (indiquant le retour de la circulation).
Des fourmillements, des pulsations et un engourdissement avec ou sans perte de sensibilité.
Une douleur à la région atteinte (rarement).

Personnes à risque

Les femmes sont plus touchées que les hommes. Celles âgées de 15 à 40 ans constituent 75 % des cas de maladie de Raynaud de forme primaire.
Les personnes qui souffrent de certaines maladies, dont la sclérodermie et les maladies du tissu conjonctif, la polyarthrite rhumatoïde, le syndrome de Sjögren, le syndrome du tunnel carpien, l'athérosclérose, l'hypertension pulmonaire et le lupus.

Les personnes qui doivent prendre des médicaments dont l'effet est de contracter les vaisseaux sanguins : les bêta-bloquants (utilisés pour traiter l’hypertension), l’ergotamine (utilisée pour traiter les migraines et les maux de tête), la pilule anticonceptionnelle, les agents de chimiothérapie, les narcotiques.

Les personnes qui vivent dans les régions de grand froid.

Les professionnels de différents secteurs d'activités :
les ouvriers des poissonneries (alternance de chaud et de froid et manipulation de glace ou de tout autre produit réfrigérant);
les travailleurs qui utilisent des outils mécaniques générant des vibrations;
les travailleurs du plastique : ceux qui travaillent plus spécifiquement avec le chlorure de vinyle développent la forme secondaire de la maladie de Raynaud associée à la sclérodermie;
les personnes qui s'exposent à des stress physiques répétés : travail sur des claviers ou un instrument.

Les personnes qui ont déjà eu un choc électrique ou une brûlure attribuable au froid.

Prévention

Les mesures suivantes permettent de diminuer la fréquence et l'intensité des crises de la maladie de Raynaud, ou encore ses complications.

Se protéger du froid. Il s'agit de la meilleure protection qui soit. S’habiller chaudement en « oignon » (plusieurs couches), porter des gants, un chapeau, une écharpe et des chaussettes, et ne pas oublier les gants lorsqu'on manipule des produits réfrigérés. Attention à l'air conditionné, car des changements rapides de température peuvent déclencher une crise.

Cesser de fumer. Elle serait, selon l'une de nos sources, la mesure préventive la plus importante à adopter pour les fumeurs (voir la fiche Tabagisme). La nicotine réduit la circulation du sang dans les extrémités.

Mieux gérer son stress. Éviter les situations stressantes ou apprendre à les gérer peut aider grandement les personnes dont la maladie est déclenchée par ce facteur. Plusieurs aides tirées des médecines classique et alternative permettent d'y parvenir. Consulter notre dossier sur le stress pour en voir l'éventail.

Autres mesures

Faire des activités physiques, sur avis médical, permet le réchauffement, le maintien du poids, la détente, et le bien-être physique et moral.
Être vigilant afin d'éviter des blessures aux mains ou aux orteils.
Éviter les médicaments comme les décongestionnants et ceux contenant de la phénylpropanolamine.
En cas de travail avec des outils mécaniques entraînant des vibrations, n’utiliser que ceux dont le fonctionnement est adéquat. Tenir l’outil d’une prise légère et sans crispation, ce qui permet une plus grande souplesse du fonctionnement de l’outil et moins de secousses pour les mains et les bras.


Vitamines et minéraux antioxydants.

Une étude suggère que des carences en vitamine C et en sélénium prédisposent aux dommages tissulaires irréversibles chez les patients souffrant de la maladie de Raynaud (de forme primaire ou secondaire). Lors de cette étude, les niveaux sanguins de quatre micronutriments antioxydants étaient mesurés : le sélénium, le bêta-carotène (vitamine A), la vitamine E et la vitamine C.1 Une corrélation a été établie entre la sévérité de la maladie et des carences en vitamines C et en sélénium. On sait déjà que le tabagisme épuise la vitamine C, mais il semble que dans la présente étude, les déficiences soient indépendantes de ce facteur. D'autres études seront nécessaires pour permettre de faire la recommandation de tels suppléments.

Traitements médicaux
Il n'existe pas encore de traitement de la maladie de Raynaud primaire, on ne peut donc pas en guérir. Toutefois, il est possible de diminuer la fréquence des crises en modifiant certaines habitudes, comme cesser de fumer ou bien se protéger du froid (voir la section Prévention).

Par ailleurs, il ne faut en aucun cas négliger ces symptômes, puisqu'ils peuvent cacher une maladie sous-jacente ou être le premier symptôme d'une autre maladie, comme l'arthrite rhumatoïde. En cas de syndrome de Raynaud (forme secondaire), le traitement vise à soigner la maladie sous-jacente. Mieux vaut consulter un médecin.

Conseils pratiques en cas de crise

Si vous êtes à l'extérieur dans un climat froid, regagner l'intérieur.
Réchauffer les mains ou les pieds en faisant couler de l’eau tiède (et non chaude, cela pourrait endommager la peau) sur la région atteinte ou par trempage.
Prendre le temps de se détendre, ce qui diminue la durée de l'attaque.
Dans le cas où une situation stressante est à l'origine de l'attaque, tenter de se sortir de cette situation, avec l'aide d'un tiers si nécessaire, afin de relaxer.

Médicaments

Dans la majorité des cas, les personnes atteintes arrivent malgré tout à bien gérer les épisodes de la maladie sans médication. Pour les cas plus sévères, voici les médicaments indiqués.

Les inhibiteurs calciques. Les inhibiteurs calciques (pinavérium, nifédipine, buflomédil, nimodipine, etc.) ont pour effet de relâcher les muscles et de dilater les petits vaisseaux sanguins. Ce type de médicament - habituellement prescrit pour traiter les maladies cardiaques - soulage les deux tiers des patients souffrant de la maladie de Raynaud (primaire ou secondaire), et permet de soigner les ulcérations de la peau sur les doigts et les orteils.

Les alpha-bloquants. Ces médicaments soulagent certains patients en contrecarrant l’action de la norépinéphrine, une hormone qui intervient dans la constriction des vaisseaux sanguins.

Les vasodilatateurs. Ces médicaments favorisent l'irrigation des extrémités en augmentant l'ouverture des vaisseaux sanguins. La nitroglycérine est parfois utilisée, sous forme de crème. Elle peut être appliquée sur les doigts ou les orteils pour soigner les ulcérations de la peau.

N.B. Les différents traitements préconisés ne sont pas toujours efficaces pour traiter les différentes formes de la maladie. Certaines personnes sont plus sensibles aux effets secondaires, et tolèrent mal le traitement.

Dans les cas sévères
Dans de rares cas, on peut procéder à une sympathectomie pour éviter que les fibres nerveuses ne contractent les artères. L'intervention consiste à sectionner (par de fines incisions) les nerfs qui interviennent dans la contraction des vaisseaux sanguins, dits nerfs sympathiques. La fréquence et la durée des crises devraient par la suite diminuer. Toutefois, il semble que ce traitement ne soit pas toujours efficace à long terme.

Traitements non conventionnels
Phytothérapie
Ginkgo (Ginkgo biloba). L'usage des extraits de feuilles de ginkgo pour soulager les symptômes de la maladie de Raynaud a été reconnu par l'Organisation mondiale de la Santé en 1999. Le ginkgo améliore la circulation sanguine dans les petits vaisseaux sanguins en raison de son effet vasodilatateur. En 2002, une étude en double aveugle avec placebo a démontré qu'un extrait standardisé de ginkgo (Seredrin®) permettait de réduire le nombre d'attaques hebdomadaires de 56 %, alors que le placebo les réduisait de 27 %.2 La rareté des effets secondaires attribuables à la prise de ginkgo pourrait en faire une solution de rechange intéressante aux médicaments de synthèse.
Dosage
De 120 mg à 160 mg d'extrait (50:1) par jour, à prendre en deux ou trois doses.

Suppléments
Huile d’onagre. Les preuves scientifiques appuyant l'usage de l'huile d'onagre (une huile riche en acides gras oméga-6) chez les personnes qui souffrent de la maladie de Raynaud en sont encore à l'état préliminaire. Un essai clinique avec placebo mené auprès de 21 sujets pendant huit semaines a démontré que l'huile d'onagre pouvait atténuer les symptômes de cette affection.3 Le groupe de patients qui prenait l'huile d'onagre a présenté une meilleure résistance au froid que les patients du groupe placebo, et moins de crises. Un autre essai clinique aurait également eu des résultats encourageants.4

Huiles de poisson. Riches en acides gras oméga-3, les huiles de poisson pourraient réduire les symptômes de la maladie de Raynaud, toujours en améliorant la circulation sanguine. Une étude clinique publiée en 1989 concluait que l'ingestion d'huiles de poisson (à raison de 12 capsules par jour) améliore la tolérance au froid, et retarde l'apparition des symptômes.5 Cette observation a été faite chez les patients qui ont la forme primaire de la maladie; aucun bénéfice n'était rapporté pour la forme secondaire.

Autres approches
Biofeedback
Cette technique, pratiquée surtout par des physiothérapeutes et des psychologues (spécialisés en biofeedback), vise à apprendre au patient à relaxer et à diminuer ses tensions ou ses douleurs au moment d'une crise. Cela requiert au début des appareils électroniques pour rendre perceptibles des signaux physiologiques normalement imperceptibles, comme la température du corps, la tension musculaire, etc. On peut alors exercer un effet sur ces paramètres physiologiques par des techniques de relaxation, tels la méthode Jacobson et le training autogène. Une fois habitué, on peut se servir du biofeedback sans l'appareillage. Dans le cas de la maladie de Raynaud, cette technique serait indiquée et certaines personnes ont obtenu des résultats intéressants.6 Cependant, les appuis scientifiques à son sujet demeurent contradictoires.

Médecine traditionnelle chinoise
Acupuncture
L'acupuncture pourrait être une avenue intéressante pour les personnes qui souffrent de la forme primaire de la maladie de Raynaud.9 C'est ce que laisse espérer les résultats d'une étude réalisée sur une période de 23 semaines (en hiver) avec 33 patients.7 Les 17 sujets traités par acupuncture recevaient sept séances durant les 10e et 11e semaines de l’expérimentation. L'acupuncture a diminué de manière significative les attaques de la maladie : 63 % moins d’attaque par jour, comparativement au groupe témoin. La durée de l’arrêt de la circulation du sang dans les doigts est passée de 71 secondes avant le traitement à 24 secondes après le traitement. Ces résultats plaident en faveur d’un traitement alternatif raisonnable pour soulager les personnes souffrant de la forme primaire de la maladie de Raynaud.

Pharmacopée chinoise
En médecine traditionnelle chinoise, on considère que la maladie de Raynaud est un vide de Qi et de sang qui induit une dysharmonie entre l'énergie nourricière et défensive, ce qui favorise la pénétration du froid externe dans les vaisseaux. Un praticien de la MTC pourra proposer diverses formules ou préparations de plantes pour traiter le problème. Voir la fiche Huo Luo Qu Han Tang.

Médecine ayurvédique
En diététique ayurvédique, on recommande d'éviter les fruits astringents et asséchants (les pommes, les poires, les grenades et les mûres), les légumes crus ou contenant beaucoup d'air (le chou, le céleri, l'aubergine, le poivron, le chou-fleur, la laitue, les champignons, l'oignon cru et la pomme de terre), les grains asséchants (le millet, le maïs, l'orge et le seigle).
Par ailleurs, il est bon de consommer des fruits doux-amers (l'abricot, la figue, l'avocat, les raisins, la mangue, la banane et la pêche), des légumes bien cuits (la carotte, les pois, la betterave, l'asperge, la patate douce et le gombo), des grains (l'avoine, le riz et le blé), des produits laitiers avec modération, des noix et des graines sans restriction, du tofu, des huiles de sésame, d'olive, de tournesol et d'amande, et des épices qui réchauffent (la cardamome, le gingembre, la cannelle, le fenouil, l'ail, le poivre noir, la marjolaine, le cumin, la coriandre et le curcuma).

Homéopathie
Il semble que l'homéopathie puisse apporter une aide précieuse comme traitement de soutien.8,9

Sites spécialisés
Le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail
Pour leur dossier d'information sur la maladie de Raynaud causée par des activités professionnelles.
www.cchst.ca/reponsessst/diseases/raynaud.html

Ressources
Arthrite au Canada
www.arthrite.ca

Atoute.org, un site français d'information médicale, offre un forum de discussion sur la maladie de Raynaud administré par un médecin.


La Raynaud's & Scleroderma Association (Grande-Bretagne)


La Raynaud's Foundation (États-Unis)
Recherche et rédaction : Kheira Chakor, Ph.D. et Marie-Michèle Mantha, M.Sc.
Révision médicale : Dr Paul Lépine M.D., D.O.
Fiche mise à jour le : 16 juin 2003  (+ info)

qu'est ce que le syndrome de corsacof?


Salut Magali !

En fait, c'est KORSACOV ! Ce syndrome présente des symptômes d'amnésie sévère, antérograde et rétrograde (l'individu est incapable de se souvenir d'éléments passés comme d'en assimiler de nouveaux) accompagnée de fabulations et de fausses reconnaissances. D'un point de vue cognitif, les altérations touchent particulièrement la mémoire épisodique, la mémoire de travail (mémoire explicite) et les fonctions exécutives. Il n'y a pas de démence et le raisonnement est conservé.

Pour en savoir plus :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Korsakov

Bonne journée  (+ info)

Qu'est-ce que le syndrome de kaposy. Est-il héréditaire, mode de transmission et comment se soigner? Merci


Une précision d'un cas vecu: test sérologie négative, pas de tumeurs ni boutons purulents néanmoins, enflure des membres inf/sup, tronc en un mot grossissement du corps. Ponction pour prelèvement de liquide negatif. Alors?
----------

Non la réponse ci dessus est fausse. Il ne faut pas assimiler le Kaposi avec un déficit immunitaire.

En fait il y a plusieurs formes de Kaposi. Ce sont des lésions cutanées rouge sombres provoquées par un virus.
Parmi les causes du Kaposi on trouve effectivement le déficit immunitaire lié au SIDA, mais également les déficits immunitaires provoqués par certains médicaments (surtout les gens qui ont eu une greffe d'organe).
Mais il existe une forme de Kaposi non liée à un déficit immunitaire qui touche surtout les populations du pourtour méditerranéen et qu'on appelle pour cette raison le Kaposi Méditerranéen.
Seule une consultation spécialisée permettra de préciser les choses et de décider du traitement à appliquer.

C'est donc une infection (donc ce n'est pas héréditaire).


Attention à la mauvaise réponse ci-dessous: Le seul lien entre la maladie de Kaposi et le syndrome de Kaposi-Juliusberg c'est que le nom du médecin (KAPOSI) qui a participé à leurs descriptions.  (+ info)

Qu'est-ce que le syndrome X ?


le syndrome X:

Description médicale:
Le syndrome métabolique, également connu sous le nom syndrome X, n’est pas une maladie spécifique, mais désigne plutôt une série de problèmes liés à un mauvais métabolisme corporel : hauts taux d’insuline et de cholestérol, hypertension et excès de poids. Il constitue un stade précoce de plusieurs maladies graves, comme le diabète de type II, les troubles cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux (AVC).
Bien que l’hérédité soit une des causes de ce syndrome, la grande majorité des cas sont plutôt liés à un style de vie sédentaire et à une mauvaise alimentation. Le syndrome métabolique est surtout présent chez les adultes, mais en Occident, on l’observe de plus en plus chez les jeunes adultes, et même chez les enfants. Le syndrome métabolique est maintenant tellement répandu qu’on estime qu’un Américain adulte sur quatre en est atteint, soit environ 47 millions de personnes. De plus, certains experts croient que le syndrome métabolique dépassera bientôt le tabagisme comme première cause de maladies cardiovasculaires dans la population américaine. En Europe, la prévalence du syndrome métabolique est estimée à 15 % chez les adultes.

Définir le syndrome métabolique

Surpoids ou obésité, surtout Une obésité abdominale définie par le tour de taille (supérieur à 93 cm pour les hommes européens et à 79 cm pour les femmes européennes, avec des variations en fonction des groupes ethniques).
Plus la présence de deux des facteurs suivants :
•Un taux de triglycérides sanguins supérieur à 150 mg/dL (1,7 mmol/L ou 150 mg/dl) ou le suivi d’un traitement spécifique contre des anomalies lipidiques ;
•Un taux de bon cholestérol (HDL) < 40 mg/dL (1,03 mmol/L) chez les hommes et < à 50 mg/dL (1,29 mmol/L) chez les femmes ou le suivi d’un traitement spécifique contre cette anomalie lipidique ;
•Une hypertension tension artérielle supérieure 130-85 mm Hg ou le suivi d’un traitement contre l’hypertension ;
•Une glycémie élevée : égale ou supérieure à 5,6 mmol/l ou 1 00 mg/dl, diabète de type 2 où trouble de la tolérance au glucose HTA. On la mesure grâce à un test effectué à jeun.
•Faible taux de cholestérol HDL (« bon » cholestérol) : inférieur à 1,0 mmol/l (39 mg/dl) chez les hommes et à 1,2 mmol/l (46 mg/dl) chez les femmes.

Le syndrome "X" peut être complet ou incomplet, on peut trouver des obèses androïdes insulinorésistants, sans que les autres facteurs de gravité ne soient présents. Ces éléments de gravité ne sont alors qu'en phase de développement.

L'insuline, en elle-même, ne semble pas jouer un rôle direct dans le développement des maladies cardio vasculaires, mais bien comme facteur additif par les voies suivantes:
•Stimulation sympathique Cardio Vasculaire
•Stimulation de la pompe à NA K+dépendante
•Multiplication des cellules musculaires lisses endartérielles, avec augmentation du tonus.

Les principaux dangers :
Le principal danger est le risque d’accident cardiovasculaire. L’accumulation de cholestérol le long des parois des artères favorise la formation de plaques d’athérome et de lésions. Ce phénomène est accentué par l’hypertension, l’obésité, l’accumulation de sucre et de graisses dans le sang… Dans les cas extrêmes, l’artère se bouche et c’est alors l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral amenant à :
•Morbidité cardio vasculaire.
•Infarctus du myocarde.
•Décès prématuré

Haffner SM, dans diabetes, juin 1992, a mis en évidence les faits suivants:
•L'hyperinsulinémie n'est pas corrélée à une augmentation des LDL ni du cholestérol total.
•Les multiples désordres métaboliques du syndrome apparaissent cependant chez les personnes dont les concentrations moyennes en insuline sont les plus élevées.
•La montée de l'insulinémie basale précède le développement des troubles métaboliques.
Prise en charge :
La prise en charge du syndrome métabolique a pour but d’éviter la survenue du diabète et des maladies cardiovasculaires chez le patient. Les premières mesures concernent le mode de vie. Le patient devra généralement augmenter son activité physique et suivre des mesures diététiques. Le principal problème est alors d’obtenir une bonne adhésion à ces consignes…
En cas d’échec, des traitements médicamenteux peuvent être envisagés pour corriger les anomalies associées au syndrome métabolique : hypertension, dyslipidémie, glycémie, obésité…

Traitements :
Le meilleur traitement est évidement la prévention. Il n’existe pas de médicaments ayant actuellement comme indication le traitement du syndrome métabolique. La prise en charge médicamenteuse (qui ne doit intervenir qu’après échec des consignes d’hygiène de vie) repose ainsi sur le traitement des facteurs de risque. On traite alors le surpoids, l’hypertension, le pré-diabète, l’excès de cholestérol et de triglycérides.
Une fois installé, chacun des symptômes du syndrome doit être traité, si un amaigrissement bien conduit n'amène pas à une régularisation des paramètres anormaux.
Par contre, l'initiation de l'amaigrissement permet une rapide descente des chiffres tensionnels, et la poursuite du traitement mène vers une normalisation de ces chiffres, si la perte de poids est régulière et si le syndrome "X" était la seule cause de l'hypertension.
Les sulfamidés hypoglycémiants et l'insulinothérapie sont peut-être des facteurs aggravants (Raison, Hôtel Dieu, Paris) du syndrome "X"
Les seules thérapeutiques ayant montré leur capacité à améliorer la sensibilité à l'insuline sont:
•La perte de poids progressive, et stabilisée.
•Le contrôle de l'hypertriglycéridémie.
•L'exercice musculaire.

En espérant avoir répondu à ta question...

Amicalement...  (+ info)

qu'est ce que le syndrome de kawasaki?


je veux connaître l'èvolution de cette maladie et la cause. cette maladie se guèrrit elle et l'enfant èvole t il comme ceux de son âge? plus d'information possible. je compte sur vous car mon bèbè de 9 mois est atteind de ça.
----------

j'ai trouvé ca mais c'est en anglais.
Apparement si c'est détecté tot il peut guérir...mais va voir le lien
http://www.kidshealth.org/parent/medical/heart/kawasaki.html

un site en francais...

http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/pediatrie/kawasaki.htm  (+ info)

qu'est ce que le syndrome thyrotoxique? merçi?


La thyroïde est une glande, située à la base du cou, qui mesure six centimètres de haut et six centimètres de large et dont le poids n’excède pas 30 grammes.

Comme toutes les glandes, la thyroïde fabrique des hormones. Deux types d’hormones exactement : la T4 (tétraiodothyronine ou thyroxine) et la T3 (triiodothyronine), dont l’action est essentielle à toutes les cellules de l’organisme. La T4 est produite en grande quantité, elle sera transformée à l’intérieur des cellules en rT3 (dont l’essentiel repart dans la circulation sanguine), et en T3 qui est l'hormone active. Pour que les hormones thyroïdiennes, soient sécrétées en fonction des besoins de l’organisme, l'hypophyse, une petite glande rattachée au cerveau et située à la base du crane, fabrique une hormone régulatrice, qui agit directement sur la thyroïde : la TSH (thyréostimuline). La TSH a pour rôle de stimuler la thyroïde lorsque le taux des hormones thyroïdiennes dans le sang vient à baisser. Lorsque le taux de T3 et T4 est trop élevé, la TSH est alors mise au repos.

On parle d’hyperthyroïdie, lorsque la thyroïde produit trop d’hormones, à l’inverse les hypothyroïdies sont conséquentes à une production hormonale insuffisante.

L’iode comme matière première

Ces hormones thyroïdiennes sont fabriquées à partir d’un élément naturel, l’iode, que votre glande thyroïde capte dans votre alimentation. Une alimentation équilibrée apporte environ 300 microgrammes d’iode par jour, ce qui est suffisant. Si l’iode est présente dans les algues, Il faut savoir qu’elle l’est également dans le poisson, les crustacés, mais aussi le soja, les haricots verts et les laitages.
Les hormones thyroïdiennes agissent sur un grand nombre de fonctions de l'organisme : un excès d’hormones T3 et T4 provoque une élévation de la température, les combustions sont alors augmentées, ce qui explique les sensations de soif, de sensibilité à la chaleur et l'accélération de toutes les fonctions de l'organisme. A l’inverse, un manque d'hormones entraîne au contraire une baisse de la température.

Augmentation des hormones thyroïdiennes Diminution des hormones thyroïdiennes
Accélération du rythme cardiaque Ralentissement du rythme cardiaque
Perturbation du transit :
diarrhées Perturbation du transit :
constipation
La peau est chaude et moite La peau est froide et épaisse
Perte de poids Prise de poids
Excitation et agressivité Trou de mémoire et signes de dépression

Il faut savoir que la thyroïde fonctionne dès le stade de foetus. A ce moment là, cette glande joue un rôle important dans la croissance, en particulier celle du système nerveux. Au moment de la puberté, en s'associant aux hormones de croissance et aux hormones sexuelles, elle permettra au corps de l’adolescent de se transformer. Et tout au long de notre vie, cette petite glande produira les hormones indispensables au fonctionnement de notre organisme.

http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_694_thyroidites.htm  (+ info)

Qu'est-ce que le syndrome K?


Quand j'ai accouché par césarienne, j'ai vu l'anesthésiste hurler cette expression aux infirmières. Tout le monde s'est d'un seul coup activé....

mais qu'est-ce que cela veut dire?
----------

comme K la vitamine? qui favorise la coagulation?
Demander au médecin qui vous suit, lui seul peut vous renseigner et s'il ne l'a pas fait il faudrait pas que quelqu'un ici vous affole ou vous révèle un truc, je sais pas moi.  (+ info)

Comment apparait chez un patient le syndrome de gilles de la tourette?


y a t il des signes annonciateurs, est ce du a un traumatisme et si oui de quelle nature ?
----------

GILLES DE LA TOURETTE (SYNDROME DE) : C'est une affection neurologique rare caractérisée par l'existence de tics, accompagnés ou non de coprolalie (émission de mots orduriers) et d'écholalie (répétition de fragments de mots ou de phrases). SYN. : maladie des tics.
L'origine de cette affection est encore mal connue; elle serait due à une hyperactivité des systèmes dopaminergiques. Le caractère familial de la maladie n'est pas exceptionnel.

SYMPTOMES ET SIGNES : Les tics apparaissent habituellement entre 2 et 10 ans, avec une nette prédominance masculine. Ils se répètent souvent par salves, ce qui leur confère une apparence de rythmicité, et peuvent toucher la plupart des muscles du squelette. Le fait qu'ils puissent être contrôlés par la volonté les distingue des autres mouvements anormaux.

TRAITEMENT ET EVOLUTION : Le traitement est fondé sur les neuroleptiques qui guérissent jusqu'à 80 % des cas.  (+ info)

1  2  3  4  5  

Laisser un message ou image sur "Syndrome Post-Phlébitique" (ou accéder au forum):