http://lookfordiagnosis.com
English
Spanish
Italian
Portuguese
French
Swedish

FAQ - Leucémie Myéloïde Chronique
(Powered by Yahoo! Answers)

Connaissez-vous des proches atteints de leucémie chronique?


J'aimerais en savoir plus sur cette maladie. S'il vous plait pas de raccourcis sur des sites médicaux, je me suis déjà documentée. Ce que je veux savoir, c'est le quotidien des malades, l'évolution de la maladie. Un proche en est atteint et je crois qu'il ne m'a pas tout dit pour ne pas m'inquiéter. Mais ce que j'ai lu me fait peur et je voudrais des témoignages de gens malades ou de leurs proches. Qu'est ce ça change dans leur vie de tous les jours, quelles sont les stades d'évolution, que peut-on faire pour aider les malades etc... Merci de vos réponses.
Il s'agit de la llc et la personne a 57 ans (femme)
----------

Bonjour,

pourrais tu préciser s'il s'agit de la leucémie myéloïde chonique (LMC) ou de la leucémie lymphoïde chronique (LLC) et l'âge du patient?

Ma mère, 76 ans est atteinte de la LLC depuis maintenant 22 ans et sous traitement depuis un an.

Si tu le souhaites, écris moi.

Bon courage.  (+ info)

IMATINIB leucémie myoloide chronique?


bonjour
mon ami suit un traitement depuis 3 ans .je ne connais que le nom de son medicament ''IMATIB'''
on faisant des recherche j'ai vu qu'il ete surtout prescris pour les ''leucemie myeloide chronique'' autrement dit un cancer du sang.
est ce grave?
peut-on guerrir de facon definitve?
et quel est l'esperence de vie des malades?
merci de me repondre le plus franchement possible , cette question m'obsede.
----------

mon frère a la même chose et suit lui aussi depuis 2-3 ans un traitement au Glivec (le nom du médicament dont la substance active est l'imatinib)

pour répondre à tes questions :

- oui, la LMC, comme toutes les leucémies, est une maladie relativement grave, mais ton ami a de la "chance" dans son malheur, car la LMC est la moins "méchante" des leucémies.
elle est dûe à une modification du chromosome 22 qui produit alors une protéïne anormale conduisant à la prolifération des cellules sanguines de la lignée myéloïde (fabriquées dans le moëlle des os).
de plus, l'Imatinib est une très bonne molécule, car elle cible très bien les protéïnes anormales et bloque assez précisèment les cellules en prolifération anormale
(c'est toujours le plus gros problème en chimiothérapie : bloquer la division des cellules anormales sans toucher aux autres cellules en division)

- on commence à enregistrer des rémissions de 2 types : moléculaire (on ne détecte plus de protéïne anormale) et cytogénètique (on ne trouve même plus de cellules anormales lorsqu'on fait une ponction médullaire). le médicament est donc très efficace, mais on ne peut pas encore parler de guérison définitve car ce médicament est récent (il doit être utilisé depuis environ 5-10 ans). On commence seulement maintenant à faire des études en arrétant le traitement de malades en rémission cytogénètique

- pour ceux qui répondent bien au traitement (ce qui semble être le cas de ton ami s'il le suit depuis 3 ans), l'espérance de vie semble très bonne puisqu'il n'y a pas aggravation de la maladie (passage en phase aiguë), voire disparition des symptômes; mais là encore, la molécule étant récente, on ne peut pas encore faire de statistiques.

pour conclure, je dirais qu'il y a tout lieu d'être confiant : à partir du moment où on répond bien au traitement, la maladie semble au moins réduite et au mieux "guérie" et en cas de "guérison", il est peut être même possible qu'on puisse arrêter le traitement (les études sont en cours). de plus, d'autres molécules sont en cours de développement : ainsi, il existe le Dasatinib pour les LMC résistantes à l'Imatinib
enfin, plus prosaïquement, quand on voit le coût des traitements (2000 à 3000 € par mois sur plusieurs années voire à vie), on peut se dire que la recherche pharmaceutique n'a pas fini de faire des progrès dans le développement de ces molécules  (+ info)

la leucémie myéloide chronique?


ma soeur de 70 ans est atteinte de cette maladie, son état c'est aggravée depuis 15 jours, difficulté à la marche, fuites urinaires, forte anémie.Connaissez vous cette maladie, peut on avoir de l'améloriation avec un traitement, elle ne supporterais pas la chimio, elle est trop faible, peut on lui faire des transfusions de sang, pouvez m'aiclairer, et si existe d'autres symptomes, et peut elle sans sortir. Merci à vous pour vos réponses.
----------

Quels sont les symptômes possibles? :

- Anémie. Des transfusions sanguines sont bien entendu possibles.
- thrombopénie (manque de plaquettes), d'où saignements. Là encore, il est possible de faire des transfusions.
- infections à répétition. Au moindre signe d'infection, il faut donner des antibiotiques.


Quels sont les traitements possibles?

Avant toute chose, il faut savoir que la LMC évolue en 2 phases. La première correspond à la leucémie chronique en tant que telle. La survie lors de cette phase est très bonne. La seconde (la phase blastique) est fatale dans tous les cas. En gros, cette deuxième phase ressemble à une leucémie aiguë très aggressive. Si on ne fait rien, tôt ou tard, le patient entrera en phase blastique et mourra.

Le but du traitement est donc d'éviter d'entrer en phase blastique.

Le traitement le plus efficace est le Glyvec (Il existe peut-être sous un autre nom en France.). La survie est excellente ( plus de 90% à 5 ans) et ce médicament occasionne très peu d'effets secondaires. Il est plus que probable que c'est ce traitement qui est donné à votre soeur.

Les autres traitements sont beaucoup moins intéressants. Ils ne sont pratiquement plus utilisés:
- Greffe de moelle : moins efficace et plus difficile à supporter. Ce traitement n'est utilisé que si le Glyvec n'est plus possible.
- Chimiothérapie (Hydrea) ou Interféron: ils ne font que retarder l'entrée en phase blastique.

Peut-elle s'en sortir?

- Si elle est toujours dans la première phase de la maladie (Et qu'elle est bien traitée), oui.
- Si elle est entrée dans la deuxième phase: non.  (+ info)

Leucémie lymphoïde chronique (LLC) ayant mutée en Syndrome de Richter.. connaissez vous cette maladie ?


Une personne qui m'est très chère en est atteinte.
(ayant muté)
Si la maladie LLC ne "mute" en syndrome de Richter que ds certains cas, quels en sont les facteurs ? Est ce qu'un choc psychologique peut être un facteur d'agravation ?
----------

oui, il s'agit en fait de deux étapes évolutives d'une même maladie: la LLC provient du viellissement des cellules-souches lymphoïdes, les "usines à lymphocytes": ces cellules se divisent de notre naissance à notre mort pour garantir un taux sanguin de lymphocyte suffisant pou lutter contre les infections.

Mais à chacune de ces divisions, elles doivent recopier leur ADN, leur code génétique, malheuresement ce recopiage n'est pas exact et, grçace aux systmes de réparation de l'ADN qui corrige ces erreurs, elles font en moyenne deux ou trois erreurs à chaque fois. Sur 10 puissance 23, ce n'est pas beaucoup, mais au fil des ans, ces erreurs s'accumulent et certaine cellules vont faire une erreur au niveau du système de contrôle de la division, et vont continur à se diviser malgré le fait qu'il y ait déjà suffisament de lymphocytes dans le sang.

Du coup, la cadence de division est accélérée, et celles des erreurs également... Jusqu'à l'acumultion d'erreur fatidique qui v faire que la cellule va muter son garde-fou: le système qui la détruit lorsqu'il y a trop d'erreurs dans son code génétique (on appelle ces gènes gènes supresseurs de tumeur). Du coup, la cellule devient cancéreuse et se divise à toute vitesse, colonisant les ganglions, comprimant les organes de voisinage et fatiguant le sujet en consommant toutes ses réserves: c'est le syndrome de richter ou transformation d'une maladie chronique en maladie aiguë. On parle d'accélértion.

Le traitement repose sur une polychimiothérapie intensive pour tuer les cellules cancéreuse.
Le pronotic est malheuresement assez réservé et ctte personne aura besoin de tout ton soutient!

Bon courage...  (+ info)

J'ai un leucémie myéloïde chronique !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!?


Je suis soigné depuis 10/2007, connaissez vous quelqun qui ai la même chose !!!!!!!!!!!
Si oui comment ça se passe, merci !!!
Merci pour votre soutien !!
Je suis suivi par un medecin de Limoges ( hematologue) , j'ai de la chance de pouvoir bénificier d'un nouveau traitement par cachet, donc pas de chimio ni de greffes en vue.
Mes analyses de sang sont correcte.
Certe le traitement a des effets secondaires mais ca va !!
Je prend un cachet tout les matin ,la boite de 30 cachets coute aujourd'hui 2518.67 €,c'est cher, heureusement que je suis a 100 % pour cette ma
----------

Moi je connais quelqu'un qui a cette maladie, elle a été soignée comprimés et par chimiothérapie et je pense qu'elle a subit aussi une greffe de moelle. Elle a été très éprouvée par le traitement, mais aujourd'hui elle est encore la pour en parler et elle mene désormais une vie normale. C'est malheureusement tout ce que je peux te dire. Par contre je voudrais t'apporter mon soutien moral et j'espère sincèrement que tout ira bien pour toi. Si tu le permets je ferais une prière pour toi.
Bon courage pour la suite.  (+ info)

y a t-il des cas de guérison de la leucémie LYMPHOIDE chronique?


Il y a plusieurs classes de LLC et ilest difficile de parler de guérison, mais disons que plus de 50 % des patients ont la même espérance de vie que les gens indemnes de même âge.
Je connais personnellement un patient en rémission totale et sans traitement depuis 20ans (actuellement avec l'âge et l'HTA il a fait un AVC avec hémiplégie gauche qui a bien récuperé il y a 7ans) sinon il a une vie normale pour son âge.  (+ info)

qu'est ce que la leucémie?


svp,aidez moi; je voudrais savoir quels sont les symtpomes de la leucémie;vous me direz d'aller voir un docteur?eh ben non;je peux pas puisque j'habite dans un petit bled ou ils savent pas ce que c'est.merci;
pour MELINA: il n'y a aucun mépris dans ma question par contre une erreur d'explication;je voulai dire que c un médecin qui utilise surtout les plantes médicinales et donc il n'a pas d'etudes ;voila pour ta gouverne mme BCBG
pour MELINA: il n'y a aucun mépris dans ma question par contre une erreur d'explication;je voulai dire que c un médecin qui utilise surtout les plantes médicinales et donc il n'a pas d'etudes ;voila pour ta gouverne mme BCBG
----------

essaie de faire une recherche sur le net, tu pourras sans doute trouver des informations (par exemple sur www.doctissimo.fr)

mais le mieux serait d'aller rapidement voir un médecin car bon nombre de maladie ont plus de chance de guérison lorsqu'elles sont traitées rapidement

en tout les cas bon courage  (+ info)

Est-ce de la tétanie chronique ?


Je me sens fatigué depuis plusieurs semaines, avec une nette diminution du tonus psychique, physique et un sentiment de lassitude persistant. Régulièrement, j'ai une baisse de la vue très nette. J'ai fait récemment une prise de sang qui n'a rien indiqué d'anormal. Mon mèdecin me dit qu'il s'agit d'une tétanie chronique et ne m'a pas donné de traitement. Pourtant, je ressens ces symptomes au quotidien et moralement, ils me rendent la vie difficile.
Merci de me dire ce que vous en pensez.
Cordialement,
Philippe
----------

Bonjour,

La fatigue et l'asthénie sont des signes complètement aspécifiques en médecine donc peu orientateur. La baisse de vue a en revache une valeur sémiologique plus intéressante.

Mais comme toujours, il est nécessaire de connaître vos antécédents, votre âge, votre statut vaccinal, notion de voyage à l'étranger, contact avec les animaux, votre profession, des conduites sexuelles et/ou conduites à risque, votre situation socio-profesionnelle et les éventuelles prises médicamenteuses +++++++ (iatrogénie).
Ensuite, il faut réaliser un examen clinique COMPLET +++ avec palpation des aires ganglionnaires et TR.
Enfin, les examens complémentaires.

Personnellement, je demanderais:
- T, FC, PA avec recherche d'hypotension orthostatique, FR
- un bilan ophtalmologique +++ car une baisse de l'acuité visuelle est souvent associée à une fatigue inhabituelle (efforts d'accomodation), rétinopathie, dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), angiographie, etc.
- IRM cérébrale (hypophyse et chiasma optique+++)
- NFS-plaquettes+++,
- VS, CRP+++ , glucose+++, ASAT, ALAT, PAL, γGT, bilirubine totale et conjuguée, urée, créatinine, choléstérol total, HDL, LDL, triglycérides,
- sodium:Na+, potassium:K+, calcium:Ca2+,
- TSH, T3, T4, PSA, cortisolémie du matin, +++
- on peut également discuter certaines sérologies (VHB, VHC, HIV) voire une IDR et une radiographie thoracique +++,
- des urines pour une bandelette urinaire,
- écho-doppler cardiaque et/ou des troncs supra-aortiques (artères carotides, vertébrales, ...) si point d'appel.

Les signes de gravité sont l'asthénie, la perte de poids, l'anorexie, la fièvre et les adénopathies. Si tel est le cas, ne pas hésiter à réaliser un scanner thoraco-abdomino-pelvien.

Voilà un bilan assez exhaustif.

Bonne continuation.  (+ info)

qu'est-ce qui provoque la leucémie?


Définition [VIDAL de la famille] : Cancer développé à partir de cellules de la moelle osseuse. Il en existe plusieurs variétés en fonction du type de cellules atteintes et du caractère aigu ou chronique de la maladie.


Évaluation Épidémiologique des Facteurs de Risques des Cancers


1. Les études épidémiologiques
Du fait de la complexité des situations des expositions humaines et des spécificités d'espèces, les études épidémiologiques sont essentielles pour juger d'un risque de cancer chez l'homme.

La recherche épidémiologique cancérologique comporte trois domaines :

- l'épidémiologie descriptive qui étudie la fréquence des cancers et ses variations en fonction de diverses caractéristiques des populations étudiées.

- L'épidémiologie analytique qui grâce à des enquêtes, teste l'existence de lien entre des facteurs d'exposition et des cancers.

- L'épidémiologie expérimentale qui vérifie si la suppression de l'exposition aux facteurs de risque fait diminuer l'incidence des cancers liés à ces facteurs.

A titre d'exemple Dominique Laurier présente les conclusions des travaux de L. Kinlen pour expliquer l'existence de concentrations de cas de leucémie à proximité de certaines installations nucléaires : après étude épidémiologique, comme l'excès de leucémie ne peut être expliqué par l'exposition environnementale aux radiations, l'auteur à la suite de Kinlen émet l'hypothèse d'une transmission infectieuse (virus leucémogène ou réponse immunologique hyperactive à un agent infectieux non spécifique) favorisée lors des importants brassages de population inhérent à la construction de ces grands sites industriels. Le flux de population migrante à fort potentiel infectieux dans des zones rurales permettrait la mise en contact de porteurs sains du virus avec des sujets susceptibles et entraînerait ainsi une augmentation locale de la fréquence de leucémies.

2. Les enquêtes

Il existe deux types d'enquêtes épidémiologiques :

- les enquêtes cas témoins, on compare des sujets atteints d'un certain type de cancer à des sujets témoins indemnes de cancer quant à leur exposition à des facteurs de risques exogènes ou endogènes.

- Les enquêtes de cohorte comparent l'incidence d'un cancer donné entre les sujets d'une même population dont les uns ont été exposés à un facteur de risque et les autres non.

Ces enquêtes peuvent être prospectives ou rétrospectives.

Ces différents types d'enquêtes permettent de cerner le rôle étiologique des facteurs ainsi étudiés.

Quand on évoque la prévention dans le domaine de la cancérologie, on peut remarquer qu'en France presque 35 % des cancers seraient dus au tabac et à l'alcool. Pour la nutrition, l'estimation est très vague (entre 10 et 70 % !!), ce qui est expliqué par la faiblesse des risques trouvés et par les divergences de résultats entre les enquêtes.



Part des décès attribuable aux principaux facteurs identifiés

Facteurs Proportions des décès par cancer Précision de l'estimation
Tabac 22 % 17 à 32 %
Alcool 12 % 8 à 16 %
Nutrition 35 % 10 à 70 %
Additifs alimentaires <1 % 0 à 2 %
Vie reproductive 7 % 1 à 13 %
Expositions professionnelles 4 % 2 à 8 %
Pollution 2 % <1 à 5 %
Produits industriels <1 % <1 à 2 %
Pratiques médicales 1 % 0,5 à 3 %
Facteurs géophysiques 3 % 2 à 4 %
Infections (virus, parasites) 10 % 1 % à ?


Mais il ne faut pas oublier que souvent le facteur identifié n'est qu'un élément d'un ensemble et son importance est variable. On parle d'interactions entre les différents facteurs de risques. Aussi est-il intéressant de se pencher sur la liste des autres facteurs dont la carcinogénicité pour l'homme est établie, de façon à ce que, grâce à la prévention, l'exposition professionnelle, médicale ou générale tende vers zéro.

Différents facteurs d'exposition
P = professionnelle, M = médicale, G = générale


Facteurs d'exposition Exposition
P M G Localisation
Aflatoxines + Foie
Alkylants (chimio) + Vessie, leucémie
Aluminium + Poumon, vessie
Amiante + Plèvre, péritoine, poumons
Amines aromatiques + Vessie
Arsenic + + Peau, poumon, foie, vessie
Benzène + Leucémie
Bis-chlorométhyle-éther + Poumon
Alcool (boisson) + O.R.L., oesophage, foie, sein
Caoutchouc (industrie) + Leucémie, vessie
Chique bétel, tabac + Bouche
Chlornaphazine + Vessie
Chlorure de vinyle + Foie
Chrome (certains composés) + Poumon
Contraceptifs oraux + Endomètre
Alcool isopropylique (fabrication) + Cavité nasale
Fonderie fer et acier + Poumon
Gaz moutarde + Poumon
Hélicobacter pylori + Estomac
Hydrocarbures
polycycliques aromatiques + +
Peau, larynx, bouche,
poumon, rein, vessie
Immunosuppresseurs
(aziatroprine) +
Lymphomes, Kaposi, foie
peau
Magenta (fabrication) + Vessie
8MOPP + U.V. + Peau
Nickel + Sinus, poumon
Oestrogènes + Endomètre, vagin (DES)
Opistorchis viverrini + Foie
Poussière bois + Sinus
Poussière cuir + Leucémie
Radiations ionisantes + + + Leucémie, os, foie, sein,
peau, thyroïde cerveau
Radon + + Poumon
Ultraviolets + + + Peau
Schistosoma haematobium + Vessie
Stéroïdes anabolisants + + Foie
Tabac + Poumon, O.R.L., oesophage,
vessie, col.
Virus HBV, HCV
HPV
EBV
HIV
HTLV +
+
+
+
+ Foie
Col utérus
Lymphome, nasopharynx
Lymphome
Leucémie


Mais il reste surtout un domaine encore peu exploré qui est celui des interactions entre facteurs exogènes et susceptibilité génétique, indépendamment du domaine des anomalies génétiques liées à des mutations géniques.
La connaissance des susceptibilités individuelles permettra peut être dans l'avenir de personnaliser la prévention.
Cependant en terme de prévention l'action ne peut attendre des années, et des mesures visant à diminuer les risques connus doivent être mises en place.



bizzzzzzz  (+ info)

Quel est le traitement habituel pour une leucémie aigüe non-lymphoblastique?


Et surtout quels sont les effets secondaires de ces traitements
----------

La base du traitement est une polychimiothérapie lourde dont la nature et le protocole dépendent de l’identification précise de la maladie et de ses facteurs pronostiques.
Le traitement d’induction a pour objectif la rémission complète, comporte une ou deux cures de polychimiothérapie comprenant des anthracyclines (cardiotoxiques) et nécessite une hospitalisation d'environ un mois. Ce traitement implique une phase d'aplasie liée à la chimiothérapie de 3 à 4 semaines.
Le traitement de consolidation ne commence qu’après la rémission complète. Il fait appel à une ou plusieurs cures de polychimiothérapie. C'est à ce moment que peut être proposée une chimiothérapie intensive suivie de greffe de cellules souches hématopoïétiques d'origine autologue ou allogénique.
Le traitement d'entretien : parfois absent (en cas de greffe), ambulatoire il fait appel à des association de methotrexate de 6 mercapto-purine essentiellement.

Bon courage.  (+ info)

1  2  3  4  5  

Laisser un message ou image sur "Leucémie Myéloïde Chronique" (ou accéder au forum):