Cas Rapportés "rougeole"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/239. SSPE suivant l'infection néonatale de rougeole.

    Les auteurs rapportent un cas de la panencéphalite sclérotique subaiguë dans un enfant qui a eu la rougeole au cours de la période néonatale. À 3 ans, pendant 6 mois d'âge, pendant quelques semaines, le patient a perdu la capacité de reposer sans aide en raison de l'ataxie du tronc progressive, sans changements cognitifs apparents, simulant l'ataxie cérébelleuse aiguë. Ses symptômes se sont améliorés en 1 mois, et il pouvait marcher encore avec l'appui, mais le changement mental et la tête douce périodique inclinant la tête sur se réveiller ont suivi. Sa maladie a été diagnostiquée en tant que panencéphalite sclérotique subaiguë sur la base des titres élevés des anticorps de rougeole dans le fluide céphalo-rachidien. L'infection de rougeole avant 1 an est un facteur de risque de la panencéphalite sclérotique subaiguë, mais les rapports au sujet des patients présentant l'infection néonatale de rougeole sont rares. L'immaturité du cerveau à l'heure de l'infection de rougeole peut non seulement être un facteur de risque mais peut également influencer le cours clinique de la maladie. ( info)

2/239. L'encéphalite subaiguë de rougeole chez un jeune homme immunosuppressed pour le spondylitis ankylosing.

    L'encéphalite subaiguë de rougeole s'est produite pendant 1 mois après début de rougeole chez un homme HIV-negative de 26 ans suivant le traitement immunosuppressif pour le spondylitis ankylosing. Il a eu des saisies, un déclin dans le statut mental, et l'affaiblissement progressif de la conscience, avec des résultats mortels. En dépit de l'immunité cellulaire sévèrement déficiente, les titres élevés d'anticorps d'antimeasles et les résultats de CSF ont indiqué que l'immunité humorale n'a pas été altérée. Les études histologiques, à microscope électronique, et immunocytochemical ont indiqué les inclusions intranucléaires typiques des nucleocapsids de paramyxovirus, et l'antigène de virus de rougeole dans les neurones et les oligodendrocytes. ( info)

3/239. Encéphalite aiguë de rougeole du type retardé.

    Une encéphalite aiguë de rougeole avec des continuum de partialis d'epilepsia s'est produite pendant trois mois après rougeole dans un enfant précédemment en bonne santé sans le défaut immunologique discernable. Les niveaux des anticorps de rougeole en sérum et fluide céphalo-rachidien étaient élevés, et des inclusions tubulaires du type vu dans la panencéphalite sclérotique subaiguë ont été trouvées aux noyaux de cellule nerveuse. Un hydrocephalus à haute pression de communication s'est développé dans le stade avancé de la maladie. Ce cas démontre que l'encéphalite de rougeole du type retardé devrait systématiquement être considérée chez les enfants avec l'encéphalite aiguë. ( info)

4/239. Encéphalomyélite disséminée aiguë avec l'échec probable de vaccin de rougeole.

    Le patient est un mâle de 10 ans qui a éprouvé la somnolence et la quadriplégie inachevée après mal de tête et le vomissement, sans exanthème, pendant 3 jours. Le cours clinique et les résultats de résonance magnétique de formation image du cerveau et de la moelle épinière étaient compatibles avec l'encéphalomyélite disséminée aiguë. L'examen sérologique a indiqué que le patient a eu le rubeola parce que les titres de l'anticorps d'IgM et d'IgG au virus de rougeole mesuré par immunoessai d'enzymes étaient 0.91 et 40 (la coupure = 0.80 et 2), respectivement, à 5 semaines après le début, le titre d'IgM était devenue négative (0.56), et le titre d'IgG avait diminué à 17.7 à 13 semaines après le début. Puisque le patient avait reçu un vaccin de rougeole-oreillon-rubéole à 12 mois d'âge, l'encéphalomyélite disséminée aiguë vraisemblablement a été attribuée à la rougeole modifiée résultant de l'échec de vaccin de rougeole. ( info)

5/239. Isolement de virus de rougeole d'un individu normal-immunisé et asymptomatiquement re-infected.

    FOND : L'épidémiologie changeante de la rougeole avec des cas doux de rougeole de plus en plus étant reconnus dans les individus précédent-vaccinés, suggère que des cas plus asymptomatiques ou plus subcliniques pourraient se produire. Bien que ceci ait été clairement documenté dans les individus précédent-vaccinés, la fréquence de ces infections asymptomatiques dans les individus précédemment normal-infectés avec la rougeole n'est pas connue. En outre, on ne le connaît pas si ces individus asymptomatiques ou doux-infectés qui ne montrent pas la gamme complète des signes cliniques de la rougeole sont capables de communiquer le virus à d'autres personnes susceptibles. objectifs : Pour démontrer l'isolement du virus de rougeole (système mv) de précédemment, des individus normal-immunisés asymptomatiquement atteints de la rougeole tandis qu'en contact étroit avec les membres de la famille intensément infectés et documenter les immuno-réactions secondaires (MONSIEUR) liées à l'infection asymptomatique de rougeole. CONCEPTION D'ÉTUDE : Des spécimens de tige et d'urine de gorge de cinq cas aigus de rougeole et de leurs contacts de famille, pris moins de 5 jours de début d'éruption dans chaque cas aigu, ont été employés pour isoler le système mv par la culture de tissu. Des résultats positifs de culture de tissu ont été confirmés par la souillure d'immunofluorescence indirecte (SI). Des anticorps spécifiques de rougeole (IgG et IgM), avidité de l'urée d'IgG et anticorps rougeole-neutralisants ont été mesurés dans l'un famille (famille d'index) où une infection asymptomatique de rougeole d'un contact a été démontrée. RÉSULTATS : Le patient intensément infecté dans la famille d'index (T1/96) a eu un titre rougeole-neutralisant d'anticorps de < ; le 1:10, l'avidité d'urée d'IgG de rougeole de 24% et le système mv ont été isolés et confirmés près SI des spécimens de tige d'urine et de gorge. T1/96 représente l'infection aiguë de rougeole après échec vaccinique primaire parce qu'il a eu une histoire claire de l'vaccination contre la rougeole en tant qu'enfant. Le système mv n'a été également avec succès isolé dans des spécimens de tige et d'urine de gorge les quatre des autres cas aigus et de l'urine mais pas de la tige de gorge d'un contact asymptomatiquement infecté de famille dans la famille d'index (mère, T2/96). T2/96 a eu une histoire de l'infection normale de rougeole en tant qu'enfant il y a approximativement 50 ans. En plus du système mv discernable en urine ce contact a également eu MONSIEUR avec une élévation dans le titre neutralisant spécifique d'anticorps de rougeole. Aucun virus n'a été isolé dans l'autre contact dans la famille d'index (père, T3/96) ou dans les contacts les quatre des autres cas aigus examinés. CONCLUSIONS : C'est le premier rapport d'une infection asymptomatique confirmée de système mv, par l'isolement de système mv et SI examinant et MONSIEUR concourant, dans un contact précédemment normal-immunisé d'un cas aigu. L'importance de ces résultats à l'épidémiologie et à la commande du système mv aussi bien que la valeur diagnostique de l'isolement d'urine de système mv et SI la confirmation pour des cas doux ou asymptomatiques doit être examinée plus plus loin. ( info)

6/239. Délivrance de corticostéroïde dans le syndrome de détresse respiratoire aigu pédiatrique en retard.

    Le syndrome de détresse respiratoire aigu en retard (ARD) est associé à une mortalité de plus de 80%. Les rapports récents dans les adultes ont montré la survie améliorée dans des ARD en retard traitée avec le cours prolongé des stéroïdes, toutefois peu de données sont disponibles chez les enfants au sujet de sa sûreté et efficacité. Nous rapportons le traitement réussi d'un enfant mourant du réfractaire ARD en retard utilisant un cours prolongé de methylprednisolone de haut-dose institué après 12 jours de ventilation mécanique avancée. L'amélioration progressive a été vue des jours 3, 7, 10 et 14 après traitement avec l'amélioration de PaO2/fraction des rapports inspirés de l'oxygène (FiO2), points de lésion pulmonaire et points radiographical de coffre. Le traitement a été compliqué par une infection d'appareil urinaire fongique qui a été facilement commandée. Il n'y avait aucun effet secondaire métabolique important. La thérapie stéroïde peut être considérée dans le traitement des enfants avec le réfractaire ARD en retard mais de plus grandes études éventuelles sont nécessaires pour définir des indications, la synchronisation, le dosage et la sûreté de ce mode de traitement chez les enfants. ( info)

7/239. Quelle est la cause d'une éruption après la vaccination de rougeole-oreillon-rubéole ?

    La surveillance et la confirmation de laboratoire de la rougeole augmenteront dans l'importance comme l'Australie met en application la commande augmentée de rougeole. Nous décrivons un mois-vieil enfant 17 avec la fièvre et l'éruption après la vaccination de rougeole-oreillon-rubéole. La détection du virus de rougeole de vaccin-contrainte en son urine par amplification en chaîne par réaction a confirmé le diagnostic d'une réaction vaccinique plutôt que le sauvage-type rougeole. Nous proposons que le virus de rougeole devrait être cherché et identifié comme vaccin ou sauvage-type virus quand le rapport entre la vaccination et rougeole-comme la maladie est incertain. ( info)

8/239. L'échec rénal aigu avec la participation neurologique dans les adultes s'est associé à l'isolement de virus de rougeole.

    FOND : Trois personnes avec des manifestations cliniques d'échec rénal aigu avec la participation neurologique de la cause inconnue ont été admises à un hôpital dans Mumbai, Inde. Nous décrivons des présentations et des investigations cliniques sur la cause. MÉTHODES : Nous avons analysé des rapports de cas et des résultats de laboratoire pour les patients (âge 37-43 ans, deux hommes, une femme) qui ont été fournis par les cliniciens responsables. Le sérum et le fluide céphalo-rachidien ont été examinés pour la cause virale par IgM elisa à l'encéphalite, à la fièvre de West Nile, à la dengue, et à la rougeole japonaises. Des échantillons ont été inoculés dans la culture de vero-cellule pour l'isolement de virus. Les isolats de virus ont été confirmés avec l'immunofluoresence indirect avec les sérums immunisants d'antimeasles et les anticorps monoclonaux de souris à la rougeole ha et aux protéines de F et avec des essais de neutralisation utilisant les sérums immunisants d'antimeasles. RÉSULTATS : Les dispositifs cliniques étaient fièvre, vomissement, orligurie ou anuria, faiblesse faciale bilatérale, audition altérée, cécité, paralysie areflexic proximale et distale de membre, et paralysie respiratoire. Aucun patient n'a eu une éruption macropapular. azote d'urée de sang (4.64-27.8 mmol/L) et créatinine (601.1-1105.0 micromol/L) étaient hauts, et le fluide céphalo-rachidien a contenu des concentrations élevées des protéines et de la pléocytose. Les échantillons de biopsie de rein dans deux patients ont montré la néphrite interstitielle grave. Des anticorps d'IgM à la rougeole ont été trouvés en sang et fluide céphalo-rachidien. cultures de Vero-cellule de sérum et de fluide céphalo-rachidien d'un patient et de fluide céphalo-rachidien de deux patients, montré des effets cytopathes caractéristiques de la rougeole. INTERPRÉTATION : Des manifestations peu communes de l'échec rénal aigu avec la participation neurologique liée au virus de rougeole dans les adultes présent sans éruption ont été confirmées. Nos résultats peuvent affecter le développement des programmes de rougeole-élimination. ( info)

9/239. 4 ans avec le pica, l'incoordination progressif, et la réponse diminuée.

    Cet article rapporte un cas typique de la panencéphalite sclérotique subaiguë (SSPE). La rougeole contractée patiente en tant qu'enfant en bas âge pendant l'épidémie de rougeole des 1989 à 1991 Etats-Unis. À 4 ans de 1/2, il a développé les changements comportementaux et a rapidement progressé par les étapes cliniques typiques de SSPE. Son EEG était caractéristique. L'immunoglobuline g de sérum et de rougeole de CSF ont été nettement élevées. Il reste vivant mais est végétatif. À notre connaissance, c'est le premier cas de SSPE provenant de l'épidémie 1989 à 1991 de rougeole. Puisqu'enfants en bas âge--le groupe au plus gros risque pour développer SSPE--étaient le plus sévèrement affectés par cette manifestation de rougeole, d'autres cas de SSPE provenant de cette épidémie peuvent se produire. ( info)

10/239. Encéphalopathie subaiguë dans un garçon de 5 ans.

    Un garçon de 5 ans s'est présenté avec une ataxie aiguë et a changé le statut mental. Bien qu'il ait au commencement récupéré de ces symptômes, il a présenté une deuxième fois avec myoclonus et des saisies et est rapidement devenu végétatif. Les études de fluide céphalo-rachidien, la formation image de résonance magnétique, et la biopsie de cerveau ont tout confirmé la présence de la panencéphalite sclérotique subaiguë. En dépit des cours de thérapie avec du cimétidine, l'amantadine, la ribavirine, et l'inosine, aucune amélioration clinique n'a été vue. Les cliniciens doivent être alertes à la possibilité de panencéphalite sclérotique subaiguë même dans l'enfant vacciné dans l'arrangement clinique approprié. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'rougeole'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.