Cas Rapportés "Vomissements Et Nausées Postopératoires"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/28. Akathisia retardé et tentatives suicidaires après infusion épidurale de droperidol--un rapport de cas.

    L'administration épidurale du droperidol a été employée pour empêcher la nausée postopératoire et le vomissement (PONV) provoqués par des opioids, mais les réactions défavorables ont été relativement négligées. Nous présentons un patient qui a reçu l'analgésie épidurale patient-commandée (PCEA) avec le mélange de bupivacaïne-morphine-droperidol pour un et demi des jours suivant le hemorrhoidectomy, des réactions défavorables paroxysmales développées d'akathisia, le dysphoria, et des tentatives suicidaires 3 jours après le déclenchement du traitement. L'utilisation du droperidol dans PCEA pour la prévention de la nausée et du vomissement doit donc être réévaluée selon les effets secondaires sérieux se produisant dans notre cas. ( info)

2/28. rupture oesophagienne dans un patient présentant la nausée et le vomissement postopératoires.

    rupture de l'oesophage (Boerhaave' ; le syndrome de s) est une complication rare du vomissement puissant ou supprimé. La nausée postopératoire et le vomissement est commun mais ne mène pas habituellement aux complications représentant un danger pour la vie. Une caisse de rupture oesophagienne chez un homme que la nausée postopératoire expérimentée et le vomissement après un procédé peu compliqué est décrit dans ce rapport. Le diagnostic retardé a exigé le traitement conservateur. La présentation, le diagnostic et la gestion cliniques de la rupture oesophagienne est discutée. ( info)

3/28. Mortalité de la méningite de peripartum.

    Une jeune parturiente de primigravid a eu un travail calme sous l'analgésie épidurale et a livré un enfant en bas âge masculin en bonne santé. Elle a renvoyé 48 heures plus tard avec la fièvre, le vomissement et le mal de tête grave, mais a été mal diagnostiquée en tant qu'ayant l'endométrite. D'autres signes de la méningite sont apparus six heures plus tard, toutefois elle a succombé à l'infection et est morte pendant quatre semaines plus tard en dépit de gestion d'antibiotique de soins intensifs et de haut-dose. Des causes de la méningite dans la période de peripartum sont discutées. La possibilité d'une relation de cause à effet entre le patient' ; l'analgésie épidurale de s et son infection sont considérées et des mesures préventives sont discutées. ( info)

4/28. methemoglobinemia metoclopramide-induit dans un adulte.

    Methemoglobinemia est une condition caractérisée par le plus grand niveau de la méthémoglobine dans les érythrocytes et la cyanose brunâtre. Le methemoglobinemia acquis est diagnostiqué par la méthémoglobine élevée avec l'électrophorèse normale d'hémoglobine et la réductase normale du cytochrome b5 de nadh. Nous rapportons un patient qui a développé la léthargie, la confusion, et la cyanose au cours de la période postopératoire. Il a eu le niveau artériel de méthémoglobine de 40.6% et la saturation de l'oxygène de 59%. Aucune autre cause ne pourrait être trouvée pour son methemoglobinemia autre que le metoclopramide, quoiqu'on rapporte que rarement cause le methemoglobinemia dans les adultes comparés aux enfants en bas âge. Il a eu une excellente réponse clinique au traitement avec du bleu de méthylène avec duquel ses symptômes cliniques se sont améliorés et le niveau de méthémoglobine est revenu à la normale dans un délai de 24 heures. Ici nous discutons les dispositifs, le diagnostic, et le traitement cliniques du methemoglobinemia acquis induit par metoclopramide. ( info)

5/28. Diverses présentations de la fuite postcholecystectomy de bile diagnostiquée par la scintigraphie.

    La scintigraphie de Hepatobiliary est une méthode établie pour le diagnostic d'une fuite de bile du système biliaire. Une fuite de bile devrait être considérée dans n'importe quel patient après le cholecystectomy qui a la douleur abdominale non expliquée après opération. Trois patients présentant la fuite de bile diagnostiquée par la scintigraphie sont décrits, un de qui a eu un modèle peu commun de la collection subcapsular hépatique de la bile. Le deuxième patient a eu une fuite de bile par le tube de drainage postchirurgical, tandis que le troisième patient a eu un modèle plus typique de la fuite dans la cavité péritonéale. ( info)

6/28. Gestion anesthésique d'un patient présentant la dystrophie myotonic.

    Un garçon de 13 ans avec la dystrophie myotonic a subi l'insertion d'un tube d'alimentation percutané de gastrostomy sous l'anesthésie générale. Nous avons employé une voie aérienne laryngée de masque et une technique spontanément de respiration avec l'anesthésie d'intravenous de total de propofol. vomissement et aspiration postopératoire, 12 h après le procédé, intubation et ventilation plus tard requises. Nous discutons la gestion anesthésique de ce cas et passons en revue les dispositifs de la maladie à considérer en contemplant l'anesthésie dans de tels patients. ( info)

7/28. L'hémorragie cachée de poteau-amygdalotomie s'est associée à l'utilisation du tropisétron antiémétique.

    Un enfant âgé de deux ans a éprouvé l'hémorragie cachée après adenotonsillectomy. Dans notre patient, l'absence du sang gastrique vomi ou significatif et la présence des tabourets de melaena peuvent en partie être attribuées au traitement antiémétique prophylactique avec du tropisétron. Ce groupe de patients a une incidence élevée de nausée postopératoire et du vomissement, et le traitement antiémétique est important et valeur. Plutôt que préconisant le refus du traitement antiémétique prophylactique, nous proposons que quelque médicament et techniques soient employées, le bon soin clinique dépende de l'observation et de l'évaluation postopératoires soigneuses pendant une période appropriée. ( info)

8/28. syndrome narcotique de retrait suivant la déviation gastrique--un diagnostic difficile.

    FOND : Il est commun pour les patients bariatric à la nausée, à la dépression et aux remords postopératoires d'expérience pendant plusieurs mois suivant la chirurgie. La difficulté existe pour le chirurgien en traçant l'examen médical du psychologique en soignant ces patients. L'éducation, l'évaluation et la préparation préopératoires, bien qu'essentiel, n'identifieront pas ni n'élimineront pas tous les problèmes potentiels. MÉTHODES : Nous rapportons les antécédents d'un patient qui a finalement subi l'inversion de sa déviation gastrique. Ses symptômes ont exigé des procédures et des admissions d'hôpital multiples pour quel a semblé être des problèmes anatomiques. Toutes les procédures ont été faites laparoscopically. RÉSULTATS : Le patient' ; les plaintes principales de s de la nausée persistante et de la douleur abdominale ont combiné avec l'évidence radiographique de la construction anatomique suboptimale menée aux procédures effectives multiples. L'intervention psychologique relativement à la nausée persistante et à la douleur abdominale était inefficace, bien qu'à nature de support et conformée du rapport de psychothérapie ait été utile dans la stabilité patiente globale et le bien-être émotif. L'inversion complète de la déviation n'a pas effectué l'amélioration. Finalement, le diagnostic du retrait narcotique a incité l'établissement du traitement de méthadone avec le cessation complet des symptômes de la nausée et de la douleur. CONCLUSIONS : Le diagnostic du syndrome narcotique de retrait peut être difficile dans le patient bariatric postopératoire. L'évaluation et l'appui psychologiques sont les volets essentiels du programme dans tout le cours entier d'un patient' ; expérience de traitement de s. Les techniques de Laparoscopic ont simplifié le soin chirurgical de ce patient. ( info)

9/28. Douleur perineal atroce après dexamethasone intraveineux.

    Nous décrivons deux cas de douleur perineal inattendue juste après l'injection intraveineuse du fentanyle et du dexamethasone (microg 100 et le mg 8 respectivement) pendant l'induction de l'anesthésie générale. Dans les deux cas la douleur était immédiate (début dans 30 secondes), grave, localisées à la région génitale et du tir et du caractère brûlant aucun autre signe ou symptôme clinique n'a été observé dans l'un ou l'autre cas et les deux patients ont fait un rétablissement calme sans conséquences neurologiques. Nous passons en revue la littérature existante sur la douleur perineal comme effet nuisible des esters intraveineux de corticostéroïde et recommandons leur administration sous la forme diluée ou après induction d'anesthésie générale. ( info)

10/28. Revue de pharmacologie : le rôle de l'ondansetron dans la gestion de children' ; nausée de s et procédures neurochirurgicales suivantes de tombe postérieure de vomissement.

    La gestion de la nausée et du vomissement est fondamentale aux soins de garde-malade postopératoires des enfants. Les enfants qui ont des procédures neurochirurgicales, particulièrement ceux qui impliquent la tombe postérieure, sont susceptibles d'éprouver la nausée et le vomissement dans la période postopératoire. La proximité des centres émétiques de tronc cérébral à l'emplacement chirurgical compose les facteurs de risque postopératoires habituels pour la nausée et le vomissement. Ondansetron est discuté comme agent qui peut être plus efficace que les antiémétiques traditionnel-utilisés, tels que le dimenhydrinate et le metoclopramide, dans cette population. Les infirmières doivent préconiser pour que les mesures thérapeutiques efficaces contrôlent children' ; nausée postopératoire et vomissement de s. La recommandation exige la connaissance des groupes à haut risque, de l'évaluation précise, de l'intervention opportune, et de l'évaluation complète des mesures pharmacologiques et non-pharmacologiques. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Vomissements Et Nausées Postopératoires'



N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.

Dernière mise à jour: Septembre 2014