Cas Rapportés "Tuberculose Laryngée"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/52. Pseudo tuberculose laryngée tumorale.

    Un enfant féminin de 11 ans s'est présenté avec la fièvre intermittente et la toux de qualité supérieur pour une durée de 6-7 mois et l'enrouement de la voix pendant 6 mois. Skiagram du coffre a mis en évidence le chinage miliary. L'examen laryngoscopic direct a indiqué le gonflement inflammatoire au-dessus de la corde vocale gauche. La biopsie du gonflement a montré la lésion granulomateuse chronique. Le patient s'est amélioré remarquablement avec la thérapie antituberculeuse. ( info)

12/52. Tuberculose du larynx.

    La tuberculose du larynx, une fois qu'une maladie commune, est devenue tout à fait rare avec l'arrivée de la chimiothérapie antituberculeuse. Dans l'ère deux de pré-antibiotique les modes de l'infection laryngée ont été identifiés ; bronchogenic et hématogène. La littérature est brièvement passée en revue. Treize patients en 15 dernières années qui le laryngitis tuberculeux a été diagnostiqué sur la laryngoscopie indirecte par des membres du service d'Université du michigan de l'oto-rhino-laryngologie sont présentés. L'infection Bronchogenic était présente dans 11, et dans deux patients la maladie était compatible à la diffusion hématogène. La biopsie de tissu d'un cas de contamination bronchogenic a démontré les tubercules épithélioïdes, alors que les nombreux bacilles acido-résistants sous-épithéliaux sans changement histologique tuberculeux typique étaient présents dans un cas de l'infection laryngée hématogène. Une caisse de sténose laryngée cicatricielle a été avec succès traitée chirurgicalement par le laryngofissure, excision de la fibrose avec la greffe arytenoidectomy et et libre de muqueuse. En conclusion, la présentation subtile initiale de plusieurs de nos patients souligne l'importance d'une considération de la tuberculose dans le diagnostic différentiel du laryngitis chronique. ( info)

13/52. Tuberculose laryngée : un diagnostic souvent oublié.

    OBJECTIF : Description clinique de la tuberculose laryngée. MÉTHODES : Revue clinique de cas. RÉSULTATS : Les cas du rapport trois d'auteurs de la tuberculose laryngée avec la participation de poumon dans les patients HIV-negative ; les symptômes étaient la plupart du temps laryngés. Le diagnostic a été fait dans tous les cas par la biopsie et l'examen laryngés du crachat. Les patients ont entièrement récupéré après avoir été donné la thérapie standard d'antituberculosis. CONCLUSIONS : La tuberculose laryngée a presque disparu après les années 50, mais, pour l'augmentation sous les formes pulmonaires, peut toujours être trouvée et, étant rare, est souvent mal diagnostiquée. ( info)

14/52. La tuberculose d'Epiglottic dans un patient a traité avec des stéroïdes pour Addison' ; la maladie de s.

    La tuberculose epiglottic d'isolement (TBC) est rare et a été rarement décrite. Nous rapportons le cas d'un homme de 40 ans avec la participation tuberculeuse de l'épiglotte et de l'insuffisance adrénale primaire. L'examen endoscopique a montré une épiglotte sévèrement gonflée avec le mucosa granulomateux et partiellement nécrotique. Le patient a été soigné avec des glucocorticoids pendant quatre années de dû à l'insuffisance adrénocorticale primaire. Nous supposons donc que la participation tuferculous de l'épiglotte est due à la réactivation de TBC pulmonaire. Nous discutons également le diagnostic et la gestion différentiels de TBC et d'Addison' epiglottic ; la maladie de s. ( info)

15/52. La tuberculose laryngée a revisité.

    Bien qu'une entité rare, tuberculose laryngée doive être une considération diagnostique--avec le carcinome laryngé--toutes les fois que patients présents avec l'enrouement prolongé ou la dysphagie douloureuse. Cette forme de tuberculose était par le passé vraisemblablement particulièrement virulente et plus infectieuse que d'autres formes ; cependant, la sévérité était probablement le résultat de l'association fréquente avec la maladie cavitaire avancée. La tuberculose laryngée répond habituellement bien à la thérapie antituberculeuse de multiple-drogue. ( info)

16/52. Un jeune homme avec l'enrouement de la voix.

    Un conducteur de 45 ans a présenté avec une histoire de deux mois d'enrouement, de fièvre, de perte productive de toux, d'anorexie et de poids. Il a mâché le tabac. Il a été précédemment vu et traité sans avantage par un médecin de famille et des consultants en matière de deux oreille, de nez et de gorge. Des craquements ont été entendus dans la région scapular gauche. Un rayon X du coffre a montré une cavité apicale droite, périhilaire infiltre et émousser de l'angle costophrénique gauche. Sa souillure de crachat montrée des bacilles acido-résistants. Un index élevé de soupçon pour la tuberculose est recommandé tout en traitant de tels cas. Accomplissez le rétablissement de patient' ; la voix de s avec la thérapie antituberculeuse l'a confirmée était un cas de la tuberculose laryngée. ( info)

17/52. Tuberculose de Tonsillar dans un patient de rhumatisme articulaire recevant l'anti-TNFalpha traitement (d'adalimumab).

    Ce rapport de cas décrit un patient de rhumatisme articulaire de 61 ans présentant une présentation clinique atypique d'une gorge endolorie. En raison du réfractaire de rhumatisme articulaire à la thérapie de drogue antirheumatic de maladie-modification conventionnelle, anti-TNFalpha a été senti pour être indiqué, et un criblage pour la tuberculose a été effectué. Car le criblage pour la tuberculose (PPD) était positif, l'isoniazide a été prescrit prophylactique pendant six mois. Après huit mois d'anti-TNFalpha traitement (d'adalimumab), il a développé l'agrandissement tonsillar et les lésions pulmonaires nodulaires. Les investigations histopathologiques et microbiennes ont établi le diagnostic de la tuberculose tonsillar. ( info)

18/52. Tuberculose laryngée suivant le carcinome laryngé.

    La tuberculose laryngée est une entité rare et la maladie liée au cancer laryngé est extrêmement rare. Nous décrivons un cas de la tuberculose laryngée dans un homme de 74 ans avec une histoire de la radiothérapie pour le carcinome laryngé quatre mois de plus tôt. La laryngoscopie a démontré une masse blanche sur le pli vocal droit au carcinome d'emplacement avait précédemment occupé. La répétition du cancer a été suspectée, mais le résultat de biopsie a montré les dispositifs histologiques de la tuberculose. Nous discutons le dérangement du host' ; barrière muqueuse de s par la malignité comme facteur de contribution dans l'infection tuberculeuse secondaire. Les bacilles tuberculeux peuvent être dus réactivé à l'immunosuppression liée à la thérapie. ( info)

19/52. Tuberculose laryngée : une question importante.

    Dans les pays en voie de développement aimez l'Indonésie, la tuberculose pulmonaire se range toujours parmi les problèmes de santé principaux et la prédominance de la tuberculose laryngée sont donc encore haute. Il est important pour que les médecins et l'oto-rhino-laryngologiste identifie le signe et les symptômes cardinaux de la tuberculose laryngée afin de faire un diagnostic tôt. Une illustration de quatre cas avec la tuberculose laryngée est rapportée. Tous les cas ont présenté avec l'enrouement et le diagnostic de la tuberculose laryngée et pulmonaire ont été faits au département OTO-RHINO. ( info)

20/52. L'utilisation des facteurs environnementaux comme adjonctions à l'investigation de contact traditionnelle de tuberculose.

    ARRANGEMENT : Un étudiant de 25 ans a été diagnostiqué avec des symptômes suivants cavitaires de tuberculose pulmonaire et laryngée de la toux fondamentale de 6 months' ; durée. objectifs : Pour estimer le risque horaire de l'infection (HRI) et examiner le rôle des facteurs environnementaux, y compris la taille de pièce et la ventilation, en modulant ce risque. MÉTHODES : Investigation de contact. RÉSULTATS : De 1100 contacts identifiés, 78.3% (n = 896) ont reçu un essai de peau de tuberculine (dont essai), 27.5% ont eu un résultat positif. Parmi 634 contacts Canadien-nés examinés, 22.7% ont eu un essai positif. Les facteurs de risque indépendants pour un essai positif parmi les étudiants Canadien-nés étaient : > ; 35 h dépensés avec le cas d'index (ajusté OU ci 1.0-44.9 de 6.6, de 95%) et une plus petite taille de salle de classe (pétrolier ravitailleur ci 1.4-10.0 de 5.0, de 95%). Dans la première limite d'école, le HRI parmi les contacts Canadien-nés d'étudiant était 0.9% ; dans la deuxième limite, il était 1.6%. CONCLUSION : Il y a des limitations inhérentes en généralisant des résultats d'une recherche de manifestation, due à la variation considérable de l'infectiousness des cas. Néanmoins, dans les situations où le cas d'index a un niveau important d'infectiousness, et il y a de nombreux contacts avec la basse prédominance prévue de l'infection, le HRI peut, ainsi que des mesures de ventilation, être utile en guidant l'ampleur de l'investigation de contact requise. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'Tuberculose Laryngée'



N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.

Dernière mise à jour: Septembre 2014