Cas Rapportés "Maladies Urétérales"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

11/476. Greffe stent d'Endovascular pour la gestion de la fistule ureteroarterial après substitution orthotopic de réservoir souple.

    Nous décrivons le premier cas d'une fistule ureteroarterial se développant après substitution orthotopic de neobladder et de sa gestion d'une façon minimum invahissante utilisant la greffe stent endovascular. Nous décrivons les facteurs de risque pour le développement des fistules ureteroarterial et traçons l'évolution des modalités diagnostiques et thérapeutiques utilisées dans la gestion de ces complications représentant un danger pour la vie. La gestion d'une façon minimum invahissante avec la greffe et l'exclusion stent endovascular de deux pseudoanévrysmes dans le système d'artère iliaque a été exécutée avec succès. Après l'exclusion endovascular réussie de deux pseudoanévrysmes, le patient' ; l'hématurie de s résolue et lui ont récupéré entièrement. La tomographie calculée tridimensionnelle a exécuté 3 mois plus tard a documenté un système artériel d'aortoiliac de brevet sans évidence de pseudoanévrysme ou de fuite endovascular. fistule d'Ureteroarterial après que la substitution orthotopic de réservoir souple ait été contrôlée avec une greffe stent endovascular sans besoin de déviation vasculaire supplémentaire-anatomique. L'identification tôt, la stabilisation, et l'évaluation angiographique suivie de cette technique d'une façon minimum invahissante peuvent éviter la morbidité effective ouverte de réparation et de préposé. ( info)

12/476. La nephropathie obstructive due aux cristaux de sulfa dans deux patients séropositifs d'HIV a traité avec le sulfadiazine.

    Deux patients séropositifs d'HIV recevant le sulfadiazine pour la toxoplasmose cérébrale présumée qui a développé une nephropathie obstructive sont décrits. L'examen d'ultrason a montré respectivement un hydraulique-ureteronephrosis bilatéral dans un patient et hydraulique-ureteronephrosis unilatéral dans l'autre. La nephropathie obstructive résolue dans des patients présentant l'hydratation alcalique et la discontinuation du sulfadiazine. ( info)

13/476. Onde choc Extracorporeal lithotripsy comme monotherapy pour des calculs de staghorn--la fonction rénale réduite est-elle une contre-indication relative ?

    L'onde choc Extracorporeal lithotripsy comme monotherapy pour le calcul de staghorn n'est pas sans complications. Nous décrivons un cas dans lequel, en raison de suivre rénal nettement réduit de fonction lithotripsy pour un calcul de staghorn, les fragments cassés des calculs formant le steinstrasse sont devenus cimentés ensemble pour former un tube calcifié plein s'étendant du bassin rénal à l'orifice ureteric. Ceci a eu comme conséquence davantage de perte de fonction de rein. Le nephro-ureterectomy par la suite requis de patient. Le soin extrême devrait être pris en employant l'onde choc extracorporeal lithotripsy pour traiter des calculs de staghorn en reins avec la fonction nettement diminuée pour empêcher davantage de perte de fonction due au traitement. ( info)

14/476. Gestion d'Endovascular de fistule ureteroarterial.

    Les fistules d'Ureteroarterial, bien que rares, semblent augmenter dans la fréquence. Puisque la réparation chirurgicale ouverte peut être difficile et associée au risque significatif pour des complications, l'intervention endovascular peut fournir une alternative attrayante de traitement. Nous passons en revue le diagnostic et la gestion d'une fistule ureteroarterial et d'un pseudoanévrysme iliaque qui ont présenté avec l'hématurie massive pendant le déplacement stent ureteral. Le patient a été soigné au moyen de l'embolization percutané de la bons artère hypogastrique et placement d'une stent-greffe augmentée de polytétrafluoroéthylène. Le placement de stent-greffe d'Endovascular peut servir de coffre-fort et d'alternative pratique dans le traitement de ces patients, dont les cas sont provocants. ( info)

15/476. Le cystica de Pyelo-ureteritis s'est associé à une infection d'appareil urinaire due à un staphylocoque négatif pour la coagulase.

    Une jeune femelle se présentant avec une histoire suggestive de la colique rénale s'est avérée par pyelography intraveineux pour avoir Pyeloureteritis Cystica. En association avec cette condition elle a eu une infection d'appareil urinaire due à un staphylocoque négatif pour la coagulase. Après un cours de deux semaines de thérapie antibiotique appropriée, son urine est devenue stérile et le pyelography de répétition n'a indiqué aucune anomalie. ( info)

16/476. Pyelitis, ureteritis, et cystite hémorragiques secondaire au cyclophosphamide : rapport de cas et examen de la littérature.

    OBJECTIF : La cystite hémorragique est une complication bien connue de thérapie de cyclophosphamide mais la participation étendue de l'appareil urinaire entier est loin moins commune. Nous rapportons ici un patient qui a développé le pyelitis, l'ureteritis, et la cystite hémorragiques graves après un cycle de chimiothérapie de combinaison cyclophosphamide-contenante. MÉTHODE : Un patient présentant le carcinome synchrone de l'ovaire et de l'utérus a développé le pyelitis, l'ureteritis, et la cystite hémorragiques graves menant aux hydronephroses bilatéraux et à l'échec rénal aigu après un cycle de chimiothérapie de combinaison contenant le cyclophosphamide. Les caillots de sang dans l'appareil urinaire supérieur ont été aspirés endoscopically et des stents ureteric internes bilatéraux ont été insérés. RÉSULTAT : Elle a subi une phase diurétique prolongée avec plusieurs épisodes de hypokalemia, hypomagnesemia, et hypocalcemia et fluide et remplacement intensifs priés d'électrolytes. Plus tard, elle a récupéré entièrement avec les stents ureteric a enlevé 26 jours plus tard. CONCLUSION : Contrairement aux rapports précédents, où on a estimé que 2.8 g de cyclophosphamide sont la dose cumulative minimum exigée pour causer la cystite hémorragique, ce cas illustre que la complication hémorragique grave peut se produire même après une basse dose du cyclophosphamide (600 mg/m (2), dose totale de mg 846). Le diagnostic et l'intervention prompts peuvent être de sauvetage. ( info)

17/476. L'infection de cytomégalovirus peut causer la nécrose ureteral.

    L'infection de cytomégalovirus (CMV) a la présentation protéiforme parmi les patients immunocompromised, mais l'appareil urinaire est rarement impliqué. Nous rapportons un cas de la nécrose ureteral étendue dans une greffe rénale, patient de 12 ans présentant la configuration histologique typique CMV des inclusions. Le rôle de CMV a été confirmé par analyse immunohistochemical et détection concomitante d'adn CMV dans les leucocytes périphériques de sang par analyse d'amplification en chaîne par réaction. L'infection CMV peut, donc, être considérée comme une cause possible de la nécrose ureteral dans les destinataires rénaux de greffe. ( info)

18/476. Amyloidosis localisé primaire de l'uretère et du réservoir souple contrôlés par interposition iléique.

    L'Amyloidosis de l'uretère est un état rare. Il est encore plus rare quand il implique l'uretère et le réservoir souple. Le cas présenté est le deuxième cas connu de l'amyloidosis combiné du réservoir souple et l'uretère et le premier cas combiné à traiter avec succès par le remplacement iléique d'uretère. Historiquement, l'amyloidosis de l'uretère a été traité par nephroureterectomy. Basé sur la nature bénigne de la maladie, l'amyloidosis de l'uretère est de façon optimale traité avec un procédé rein-économiquement tel que le remplacement iléique d'uretère. ( info)

19/476. infection de cytomégalovirus de l'uretère indigène après la transplantation de foie-rein.

    Nous rapportons à un cas de l'infection invahissante de cytomégalovirus (CMV) dans l'uretère indigène d'un patient 7 ans après la transplantation de foie-rein. Les rapports précédents CMV de l'ureteritis dans des patients de greffe ont impliqué seulement l'uretère d'allograft, habituellement dans les 3 mois de transplantation. Les caractéristiques communes de ces patients, les facteurs de risque possibles, et les résultats diagnostiques CMV de l'ureteritis sont discutés. L'intervention chirurgicale et médicale combinée sont exigées pour le traitement réussi. ( info)

20/476. fistule d'Ureterorectal : une cause rare de bacteriuria récurrent.

    Le diagnostic différentiel du bacteriuria récurrent inclut une foule de conditions très familières aux urologistes. La fistule d'Ureterorectal représente une entité clinique peu commune qui peut causer le bacteriuria récurrent. Nous présentons un patient qui s'est finalement avéré avoir une telle fistule. Nous passons en revue la littérature disponible et présentons leurs observations sur la signification de cette condition. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'Maladies Urétérales'



N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.

Dernière mise à jour: Septembre 2014