Cas Rapportés "Kyste Dermoïde"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

201/725. Un adénocarcinome mucinous ovarien résultant du teratoma cystique mûr s'est associé au type respiratoire tissu : un rapport de cas.

    Le teratoma cystique mûr (kyste dermoïde) est la tumeur bénigne la plus commune de cellule germinale de l'ovaire, expliquant approximativement 30% de toutes les tumeurs ovariennes. La transformation maligne est rare ; la transformation la plus fréquente rapportée est au carcinome de squamous-cellule dans 80% de cas, tandis que la transformation à l'adénocarcinome est décrite dans environ 7% de cas. Nous rapportons un cas de transformation maligne à l'adénocarcinome mucinous résultant de respiratoire-comme l'épithélium dans un teratoma mûr de l'ovaire. ( info)

202/725. kystes dermoïdes nasaux de sinus dans les adultes.

    Les kystes dermoïdes nasaux de sinus (NDSC) sont des lésions congénitales rares qui présentent plus souvent chez les enfants, mais ont été rapportés dans les adultes. Cet article passe en revue (plus de 16 ans) les kystes dermoïdes nasaux adultes de sinus pendant qu'ils présentent, leur recherche radiologique, approche chirurgicale et résultats. Trente-huit cas précédemment édités sont passés en revue, auxquels des six cas plus encore sont ajoutés. Chacun des 44 cas est tabulé et passé en revue. Le risque de prolongation intra-crânienne est de 27.5 pour cent, particulièrement hommes avec un sinus cutané. Les répétitions sont probables si le NDSC n'est pas complètement excisé. Le traitement curatif est chirurgical. On lui recommande que tous les adultes qui se présentent avec un kyste et/ou un sinus cutanés dans la région du dorsum nasal devraient être étudiés par la tomographie calculée (CT) et/ou de résonance magnétique (MRI). C'est de tracer la participation profonde de tissu et d'exclure une prolongation intra-crânienne associée possible, avant de recommander l'excision chirurgicale. ( info)

203/725. Un kyste thyroglossal mélangé.

    Le cas est décrit d'un garçon qui s'est présenté à l'âge pendant six mois avec des symptômes et signes d'un kyste thyroglossal, qui a semblé être confirmé par des résultats d'ultrason. Le kyste lentement accru dans la taille, et par la suite le patient ont subi Sistrunk' ; procédé de s à l'âge quatre ans. L'histologie a prouvé que le kyste était en fait un kyste thyroglossal et dermoïde mélangé. Ceci émet des doutes sur la doctrine que les kystes thyroglossal et les kystes dermoïdes sont les entités anatomiquement et histologiquement séparées, et renforce la vue que ces kystes devraient plus convenablement être appelés ' ; abnormalities' thyroglossal ;. ( info)

204/725. kystes dermoïdes multiples dans le même ovaire : notre expérience d'un cas rare avec l'examen de la littérature.

    OBJECTIF : Les kystes dermoïdes ovariens sont des lésions ovariennes relativement fréquentes qui peuvent être facilement diagnostiquées par échographie transvaginal. Cependant, l'identification des kystes dermoïdes multiples, séparée par le tissu ovarien normal, dans un ovaire simple est rare. CAS : Nous présentons un cas avec les kystes dermoïdes bilatéraux, quatre kystes dermoïdes dans l'ovaire droit et un dans l'ovaire contralatéral. L'échographie Transvaginal a montré des secteurs hyperechogenic dans l'ovaire droit avec un secteur hypoechogenic devant eux ; les secteurs hyperechogenic ont été séparés par des secteurs avec l'echogenicity du tissu et de l'impression ovariens normaux, suggérant la présence des kystes dermoïdes multiples dans le même ovaire. CONCLUSION : Le soupçon ultrasonographic préopératoire des kystes dermoïdes multiples dans le même ovaire pourrait contribuer à une meilleure décision au sujet de l'approche chirurgicale. ( info)

205/725. CT et M. résultats dans le kyste dermoïde rompu dans le réservoir parasellar droit : rapport d'un cas.

    Une caisse de kyste dermoïde rompu dans le réservoir parasellar droit reflètent par MRI et CT est rapportée. Les gouttelettes disséminées de lipide ont été trouvées dispersées dans tous les espaces sous-arachnoïdiens comprenant les réservoirs de prepontine, devant l'apex pétreux droit aussi bien que bilatéralement dedans les klaxons frontaux. La densité des gouttelettes de lipide a été comportée entre -80 et -100 HU. Les lésions étaient hyperintense sur des images de T1-weighted et hypointense sur des images de T2-weighted. ( info)

206/725. kyste dermoïde médian.

    Ce rapport décrit un kyste dermoïde sublingual médian dans un mâle de 25 ans. Ces kystes sont rares dans la région de tête et de cou, et rare dans le plancher de la bouche. Le kyste enucleated intact par une incision saggital de mid-line dans le plancher de la bouche, et la guérison était calme. L'examen histologique, indiquant que le mur de kyste a contenu les annexes de peau, le muscle lisse, et une doublure d'épithélium squamous stratifié orthokeratinised, a confirmé le diagnostic. ( info)

207/725. kyste dermoïde frontotemporal intra-crânien congénital présentant comme fistule cutanée.

    FOND : La prolongation intra-crânienne et une région cutanée de sinus sont rarement vues avec les kystes dermoïdes craniofacial, avec peu de cas rapportés dans la littérature. MÉTHODES : Nous rapportons un cas d'une fille d'un an qui a été au commencement vue avec une fistule cutanée de la région frontotemporal, qui a indiqué un kyste dermoïde intra-crânien. RÉSULTATS : Le patient a subi un orbitotomy latéral droit par une approche de bicoronal. Le kyste a été posé dans le mur orbital latéral, avec la prolongation intra-crânienne par les os temporels et sphenoidal au dura du lobe temporel. L'analyse histopathologique a confirmé le diagnostic d'un kyste dermoïde. CONCLUSIONS : Des kystes dermoïdes Craniofacial peuvent être associés à une région cutanée de sinus et/ou à une prolongation intra-crânienne. Le manque d'identifier et traiter promptement ces lésions peut mener à une déformation squelettique progressive et/ou à une infection récurrente avec un potentiel pour la méningite ou l'abcès cérébral. Par conséquent, les balayages détaillés de CT et de MRI sont obligatoires avant traitement chirurgical de n'importe quelle fistule cutanée dans la région de tête et de cou. ( info)

208/725. Nouvelles manifestations ophtalmiques de syndrome branchio-oculo-facial.

    BUT : Pour rapporter de nouvelles manifestations oculaires du syndrome (BOF) branchio-oculo-facial. CONCEPTION : Rapport de cas. MÉTHODES : Une fille de 10 ans avec le syndrome connu de BOF a été référée en raison d'une lésion de fond dans son oeil gauche. RÉSULTATS : Elle avait subi l'excision d'un kyste dermoïde orbital gauche à l'âge pendant 18 mois et une fistule de fissure branchial du côté droit du cou à l'âge 4 ans. L'examen a révélé des ouvertures des régions de sinus de chaque côté du nez reliant le sac lacrymal à la peau. Dans l'oeil droit, un kyste épithélial de colorant d'iris a été confirmé avec l'ultrason biomicroscopy. Dans l'oeil gauche, il y avait un hamartome combiné de l'épithélium de rétine et de colorant de rétine. CONCLUSION : Le syndrome de BOF peut montrer doux aux anomalies craniofacial, auriculaires, orales, et ophtalmiques graves. Dans ce cas-ci, les manifestations ophtalmiques ont inclus la fistule de sac lacrymal, kyste dermoïde orbital, kyste épithélial de colorant d'iris, et ont combiné le hamartome de la rétine et de l'épithélium rétinien de colorant. ( info)

209/725. survie à long terme dans un enfant avec un kyste dermoïde de tige de cerveau.

    FOND : Les kystes dermoïdes de tige de cerveau sont les lésions très rares, et dedans les la plupart, les résultats ont été très pauvres. En raison des dangers de disséquer le mur de kyste à partir du parenchyme de tige de cerveau, quelques auteurs ont préconisé pour ne pas essayer une résection radicale. MÉTHODES : Nous décrivons un enfant dans qui le kyste dermoïde de tige de cerveau s'est reproduit rapidement après une approche conservatrice. Nous avons donc essayé un déplacement radical. RÉSULTATS : Pendant la chirurgie, la résection presque complète du mur de kyste n'était pas très difficile, menant à un traitement apparent après 4 ans. CONCLUSION : Dans des cas exceptionnels, il peut être possible d'enlever un kyste dermoïde de tige de cerveau sans morbidité prohibitive et avec du traitement à long terme. ( info)

210/725. Dermoids intramédullaires dorsaux.

    Nous rapportons un cas d'un femme de 31 ans avec un dermoïde thoracique intramédullaire, qui a eu le paraparesis spastique progressif dans ses extrémités inférieures pendant trois ans, aussi bien que la perte de commande d'entrailles et de réservoir souple. Elle avait été actionnée pour le " ; " de spina bifida ; à trois jours d'âge mais n'a eu aucun déficit neurologique. MRI de l'épine thoracique a montré une lésion intramédullaire de hypointense à T7-T8, lié à un lipome intramédullaire à un de plus haut niveau. La résection intracapsulaire d'un kyste dermoïde intramédullaire a été exécutée. Nous passons en revue la littérature sur les dermoids intramédullaires les différenciant des dermoids juxtamedullary sous-duraux plus communs, mais encore plus rares, lombo-sacrés. Nous discutons les malformations associées avec ces lésions, aussi bien que leur pathophysiologie et traitement. Bien que rare, des dermoids intramédullaires dorsaux devraient être suspectés et traités en temps utile, particulièrement en présence d'autres anomalies congénitales. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message sur 'Kyste Dermoïde'



N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.

Dernière mise à jour: Septembre 2014