Cas Rapportés "achalasie oesophagienne"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

1/410. Pseudoachalasia malin.

    Pendant un Heller laparoscopic myotomy, une pensée patiente pour avoir l'achalasia primaire s'est avérée à la place pour avoir un adénocarcinome de la jonction gastroesophageal. Aspects de ce patient' ; le cours clinique de s, qui sont exemplaires du pseudoachalasia malin, sont discutés, de même que des manières dont cette erreur non rare dans le diagnostic peut être évitée. ( info)

2/410. sarcome synovial de l'oesophage simulant l'achalasia.

    Le sarcome synovial est une malignité rare se produisant principalement dans les extrémités. Seulement sept cas ont été surgir décrit dans l'oesophage. Tous ont présenté comme masse polypoid impliquant le tiers supérieur de l'oesophage. Un cas d'infiltrer le sarcome oesophagien synovial simulant l'achalasia dans une femme de 63 ans est rapporté. Selon la littérature, l'endroit et le modèle clinique de cette tumeur sont exceptionnels. Les dispositifs cliniques, les résultats pathologiques, le diagnostic différentiel, et la gestion de cette condition sont discutés. ( info)

3/410. Utilisation de toxine botulinum comme épreuve diagnostique/thérapeutique d'aider à clarifier une indication pour la thérapie définitive dans les patients avec l'achalasia.

    OBJECTIF : L'injection d'Intrasphincteric de la toxine botulinum est utile dans l'achalasia mais est limitée par son efficacité à court terme. Le but de cette étude était d'évaluer l'utilisation de la toxine botulinum dans les patients choisis dans qui sa durée d'action peut être utile dans la thérapie de guidage avant de considérer des procédures plus invahissantes qui ne pourraient pas être indiquées. MÉTHODES : Sur une période de 3 années, la toxine botulinum a été injectée dans le sphincter oesophagien inférieur dans les patients avec : 1) symptômes compatibles à l'achalasia mais aux critères manométriques insuffisants pour faire le diagnostic ; 2) situations cliniques complexes dans lesquelles il y avait des facteurs en plus de l'achalasia qui peut contribuer au patient' ; symptômes de s et ce traitement différent requis ; 3) manifestations atypiques d'achalasia ; 4) achalasia avancé dans lequel il était peu clair que la thérapie sphincter-dirigée (contre esophagectomy) serait d'avantage ; et 5) après Heller myotomy. La réponse clinique a été évaluée la plupart du temps par amélioration de symptôme, mais en baryum de suivi de quelques patients l'hirondelle ou le radioscintigraphy était disponible. RÉSULTATS : Onze patients ont été identifiés. Dix ont eu la réponse symptomatique complète à l'injection. Deux patients ont subi la dilatation pneumatique réussie suivante, une un myotomy laparoscopic réussi, et des autres actuellement programmées pour myotomy chirurgical. Le seul patient sans réponse avait avancé l'exigence d'achalasia esophagectomy. CONCLUSIONS : L'injection d'Intrasphincteric de la toxine botulinum dans le sphincter oesophagien inférieur est des moyens utiles et sûrs de guider la thérapie dans ces patients présentant une variante d'achalasia, d'achalasia atypique, ou d'achalasia complexe dans laquelle il est peu clair que des procédures plus invahissantes telles que la dilatation pneumatique ou myotomy chirurgical soient la thérapie correcte. ( info)

4/410. Double pylore et achalasia oesophagien.

    29 caisses de double pylore ont été rapportées jusqu'ici. On le pense que dans 85% des cas il a été dû à un ulcère gastro-duodenal fistuleux et l'autre 15% serait d'origine congénitale. Dans le cas nous avons rapporté qu'on pense que le double pylore est une anomalie congénitale liée à un méga-oesophage de l'étiologie semblable. ( info)

5/410. Heterotopias Periventricular de cerveau dans un enfant avec l'insuffisance adrénocorticale, l'achalasia, l'alacrima, et les anomalies neurologiques (syndrome d'Allgrove).

    Nous décrivons une conclusion précédemment non rapportée des heterotopias periventricular dans une étude de résonance magnétique de la formation image de cerveau (MRI), dans une fille avec l'insuffisance adrénocorticale, l'alacrima, l'achalasia, et la détérioration neurologique (syndrome d'Allgrove). Ceci trouvant pourrait indiquer que le mécanisme fondamental dans ce syndrome peut être tracé à la première moitié de la vie foetale et pourrait également causer la migration neuronale anormale. Ce désordre récemment a été lié au chromosome 12q13. Il a pu y avoir plusieurs explications pour l'hétérogénéité clinique dans ce syndrome : un syndrome contigu de gène impliquant les familles multigéniques, y compris une dont la suppression cause des heterotopias, ou une insuffisance d'un gène pour un active neurotrophic de facteur pendant la vie pre-- et postnatale et responsable de la migration et de la survie des neurones pourrait être la cause. L'identification des gènes responsables aboutira au autre arrangement de ce désordre de système multiple. ( info)

6/410. Leiomyosarcoma de l'oesophage dans un patient avec le megaesophagus chagasic : rapport de cas et revue de littérature.

    Leiomyosarcoma constitue approximativement 0.5% des néoplasies malignes de l'oesophage et son association avec le megaesophagus n'a pas été décrite. Nous rendons compte d'un cas d'une femme avec la dysphagie qui était lentement progressif de l'âge de 19 dus au megaesophagus chagasic. La femme a été soumise à cardiomyotomy à l'âge de 49. Elle a présenté une détérioration rapide de la dysphagie due au leiomyosarcoma à l'âge de 61, et a été soumise au total partiel esophagectomy avec esophagogastroplasty cervical. Elle a développé les métastases pulmonaires et hépatiques 14 mois après chirurgie et est morte pendant six mois plus tard. ( info)

7/410. Achalasia et Down' ; syndrome de s : association ou autre chose coïncidente ?

    Achalasia est un trouble moteur oesophagien rare. Il a été associé à d'autres maladies telles que Parkinson' ; la maladie de s et désordres dépressifs, mais coïncidence d'achalasia et Down' ; le syndrome de s est rare. Nous rapportons cinq cas d'achalasia dans Down' ; patients de syndrome de s vus dans notre établissement. Deux des cinq caisses ont été diagnostiqués à l'âge pédiatrique. Les symptômes et le retardement de croissance respiratoires étaient les manifestations cliniques principales dans les patients pédiatriques, tandis que les patients adultes se sont principalement plaints de la dysphagie. Prenant en considération le taux de prédominance des deux désordres, l'association semble plus haut que cela prévu par hasard. Les implications etiopathogenic possibles de cette association, aussi bien que sa pertinence clinique, sont discutées. ( info)

8/410. le syndrome Megacystis-microcolon-intestinal de hypoperistalsis s'est associé au megaesophagus.

    le syndrome Megacystis-microcolon-intestinal de hypoperistalsis est un désordre congénital rare caractérisé par des megacystis et le hypoperistalsis de l'appareil gastro-intestinal. Environ 80 cas ont été rapportés, principalement dans les femelles. Nous présentons une femelle nouveau-née avec les configurations typiques du syndrome lié au megaesophagus. ( info)

9/410. Toxine botulinum : une étude de cas.

    Une série d'options thérapeutiques existent pour le traitement de l'achalasia. Cette étude de cas explore ces options et suit un individual' ; expériences de s comme il suit ces traitements d'une hirondelle de baryum à l'injection botulinum de toxine. ( info)

10/410. Petit carcinome primaire de cellules de l'oesophage avec l'achalasia dans un patient dans qui la pro-gastrin-libération du peptide et les niveaux neurone-spécifiques d'enolase a reflété le cours clinique pendant la chimiothérapie.

    Nous rapportons un cas du petit carcinome primaire de cellules de l'oesophage dans un patient avec l'achalasia dans qui pro-gastrin-libérant le peptide (ProGRP) et des niveaux neurone-spécifiques de l'enolase (NSE) ont été mesurés. Bien que la chimiothérapie ait nettement réduit la taille des métastases de tumeur primaire et de ganglion lymphatique, elle n'a exercé aucun effet sur des métastases de foie. Les niveaux de marqueur de tumeur ont diminué après la chimiothérapie pendant que les métastases de tumeur primaire et de ganglion lymphatique diminuaient dans la taille, et elles ont augmenté pendant que les métastases de foie agrandissaient. Cependant, il y avait une anomalie entre les niveaux de ProGRP et NSE pendant le patient' ; cours clinique de s. Nous démontrons l'utilité de mesurer des niveaux de ProGRP et de NSE pour évaluer l'effet de la chimiothérapie dans les patients présentant le petit carcinome oesophagien de cellules. ( info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)| Suivant ->


Laisser un message sur 'Achalasie Oesophagienne'


N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.