http://www.lookfordiagnosis.com
English
Spanish
Italian
Portuguese
French
Swedish

Cas Rapportés "Mononeuropathie Du Nerf Fémoral"
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)

Filtrage par mots-clés:



Recherche des documents. Attente svp...

21/39. paralysie de nerf fémoral et de la saphène après utilisation de tourniquet : un rapport de cas.

    Le moteur persistant et les anomalies sensorielles après chirurgie peuvent affecter le processus de réadaptation. Des patients présentant la faiblesse continue peuvent être perçus en tant que manquer de la motivation par des fournisseurs de soins de santé. Cependant, il peut y a une anomalie pathophysiologique fondamentale empêchant des patients de progresser par leurs programmes de réhabilitation. Nous rapportons un cas d'un homme de 20 ans qui a subi la réparation chirurgicale des structures multiples de genou avec l'utilisation d'un tourniquet pneumatique. Plusieurs semaines après chirurgie, l'évaluation électromyographique a été faite parce qu'il avait la difficulté dans sa réadaptation en raison de la faiblesse persistante. Une étude de conduction d'électromyographie et de nerf (NCS) a indiqué des paralysies de nerf fémoral et de la saphène. Notre rapport est le premier sur des dommages tourniquet-induits de nerf de la saphène comme sur NCSs fémoral anormal provoqué par utilisation de tourniquet. Un examen de la littérature indique que les paralysies tourniquet-induites de nerf ne sont pas un événement rare. Davantage d'évaluation devrait être considérée si les patients qui ont la faiblesse persistante ou les résultats sensoriels après que la chirurgie aient utilisé un tourniquet. (+info)

22/39. Le hématome de psoas et la neuropathie fémorale se sont associés à la thérapie d'enoxaparin.

    L'hémorragie dans le muscle d'iliopsoas causant la neuropathie fémorale est une complication peu fréquente de l'hémophilie ou de la thérapie d'anticoagulant. L'association d'un hématome d'iliopsoas avec la thérapie d'enoxaparin est très rare. Nous décrivons un cas de la neuropathie fémorale secondaire au hématome de psoas dans un patient qui était sur la thérapie d'enoxaparin pour l'infarctus du myocarde suspecté de vague de non-Q. Il n'y a aucun consensus clair pour le traitement de ces hématomes, avec des options chirurgicales et conservatrices préconisées. Dans ce cas-ci, notre patient a récupéré la gestion conservatrice entièrement suivante. (+info)

23/39. Dommages de nerf fémoral compliquant le bloc continu de compartiment de psoas.

    objectifs : L'objectif de ce rapport de cas est de décrire des dommages de nerf fémoral après un bloc de compartiment de psoas (carte) et de discuter les mécanismes probables des dommages et de la régénération de neurone. Jusqu'ici, c'est le premier rapport des dommages graves de nerf fémoral après carte. RAPPORT DE CAS : 60 ans, société américaine de femme des anesthésistes II ont subi le bon remplacement total de genou sous l'anesthésie générale et la carte continue pour l'analgésie postopératoire. Postopératoirement, elle a montré des signes des dommages graves de nerf fémoral. Un programme de physiothérapie et une stimulation électrique de muscle ont été institués et ont continué pendant 6 mois. Le patient a récupéré complètement sans le moteur résiduel ou le déficit sensoriel et n'a eu aucune autre complication. CONCLUSIONS : Dommages graves de nerf après que les techniques d'anesthésie régionale demeurent peu fréquentes et probablement non rapportées. Notre rapport de cas suggère que des dommages graves de nerf fémoral devraient être ajoutés à la liste de complications rapportées pendant la carte. Ce rapport de cas encourage également parce qu'il montre la possibilité d'un bon rétablissement après un tel dommages. (+info)

24/39. paralysie de nerf fémoral secondaire au hématome traumatique de pseudoanévrysme et d'iliacus.

    Les auteurs rapportent un cas de la paralysie traumatique de nerf fémoral provoquée par un pseudoanévrysme de l'artère iliolumbar et d'un hématome de muscle d'iliacus. Ce rapport de cas détaille non seulement l'histoire classique et les résultats physiques vus dans les patients tels que celui-ci, mais illustre également une source peu commune du hématome et un examen de son traitement. Un homme de 20 ans a été assailli et présenté à l'authors' ; établissement de s avec une histoire d'une semaine de douleur grave dans la cuisse et l'aine antérieures gauches, faiblesse dans le muscle gauche de quadriceps, et engourdissement dans la cuisse antérieure et la jambe distale médiale. Les études de formation image ont démontré un grand, hématome d'iliacus de 9.4 x de 6.4 x de 5.2 cm aussi bien qu'un pseudoanévrysme provenant de l'artère iliolumbar gauche. Le patient a subi l'embolization angiographique du pseudoanévrysme suivi de l'évacuation chirurgicale du hématome. L'embolization a été exécuté avant chirurgie pour empêcher rebleeding possible du pseudoanévrysme pendant l'évacuation du hématome. La paralysie de nerf fémoral provoquée par le hématome traumatique d'iliacus est un diagnostic peu fréquent souvent manqué en raison de sa présentation insidieuse. Dans ce cas-ci, l'embolization du pseudoanévrysme d'artère iliolumbar suivi de l'évacuation chirurgicale du hématome a eu comme conséquence un rétablissement presque plein du nerf fémoral en date du dernier examen de suivi. (+info)

25/39. 3C//DTD HTML 4.01 Transitional//EN">

    Yahoo! Babel Fish - Text Translation and Web Page Translation (+info)

26/39. Neuropathie fémorale après chirurgie pelvienne.

    La neuropathie fémorale postopératoire est une complication rare se produisant après chirurgie pelvienne. L'étirage inadéquat et la compression prolongée du nerf sont 2 mécanismes importants de la neuropathie. Ici nous rapportons 2 cas de neuropathie fémorale juste après la chirurgie pelvienne. Les deux cas n'ont eu ni la maladie vasculaire ni périphérique précédente de nerf. Ils ont souffert de la faiblesse de la flexion de hanche et de la prolongation gauches de genou et de l'affaiblissement sensoriel au-dessus du membre inférieur gauche après chirurgie. Les études de conduction d'électromyographie et de nerf ont confirmé la neuropathie fémorale gauche. Tous les deux patients ont reçu la physiothérapie et ont eu le rétablissement neurologique presque total dans les 3 mois. Nous rapportons cette complication peu commune qui a suivi la chirurgie pelvienne principale et aussi passe en revue la littérature et discute l'étiologie possible pour la prévention de ces dommages. (+info)

27/39. Un rapport de cas d'une neuropathie rare : neuropathie cutanée fémorale postérieure.

    La neuropathie cutanée fémorale postérieure d'isolement est rarement produite. La documentation électrophysiologique a été seulement faite dans quelques cas. Nous présentons un patient masculin de 73 ans qui a subi un procédé coronaire d'angiographie qui a été exécuté sur son artère fémorale droite 2 mois d'antérieure à de se rapporter à notre laboratoire de l'électromyographie (EMG). Après cet événement, il a eu une opération afin d'évacuer le hématome formé dans la bonne région inguinale pendant le procédé. Dans l'état postopératoire il a commencé à se plaindre d'une douleur et d'un engourdissement dans sa cuisse postérieure droite ; ce qui avait rayonné vers sa hanche droite et tombe popliteal. En plus des études électrophysiologiques courantes de conduction de nerf entreprises dans les extrémités inférieures ; nous avons exécuté la conduction cutanée posteriorfemoral de nerf suivre la méthode décrite par Dumitru et le Nelson. Tandis que la réponse normale peut être obtenue facilement de l'aile gauche ; aucun potentiel n'a pu être obtenu à partir de la droite. (+info)

28/39. Neuropathie fémorale et obturator combinée provoquée par le kyste synovial de la hanche.

    Un homme de 57 ans avec une histoire de la maladie dégénérative grave de colonne lombaire s'est présenté avec la faiblesse proximale douloureuse de la bonne jambe. L'examen clinique a suggéré une neuropathie fémorale et obturator avec une masse palpable dans l'aine droite. La formation image de résonance magnétique (de M.) a révélé un grand kyste synovial du joint de hanche fondamental dans la pièce extrapelvic des iliopsoas et des muscles obturator externes, avec la compression fémorale et obturator de nerf. Ce cas accentue l'importance de l'examen clinique détaillé dans les patients présentant la maladie commune multiple, le besoin de considérer les kystes encombrants des joints dégénérés comme cause potentielle des dommages de nerf dans des endroits peu communs, et la valeur de M. multiplan formation image pour le diagnostic approprié dans de telles situations. Nerf de muscle, 2005. (+info)

29/39. Un cas de la neuropathie compressive fémorale dans l'amyloidosis d'AL.

    Nous décrivons un cas d'un patient d'amyloidosis d'AL de 54 ans qui a développé la neuropathie compressive fémorale due aux iliopsoas pseudohypertrophy. Le patient, qui s'est présenté avec la maladie rénale d'étape d'extrémité, a été mentionné notre clinique en raison de la faiblesse et du polyarthritis inférieurs d'extrémité. En conclusion, il a été diagnostiqué en tant que faisant compliquer l'amyloidosis de kappa-AL, par la neuropathie compressive fémorale, l'arthropathy myopathy et amyloïde amyloïde hypertrophique, le syndrome de tunnel de carpal, et la maladie rénale d'étape d'extrémité. La neuropathie compressive fémorale n'a été jamais rapportée en association avec myopathy hypertrophique d'iliopsoas induit par amyloïde. Ce rapport augmente le spectre clinique de l'amyloidosis d'AL. (+info)

30/39. Neuropathie fémorale due à la dislocation patellaire dans un theatrical et un danseur de jazz : un rapport de cas.

    Ce rapport de cas décrit une femelle d'adolescent, la danseuse moderne à niveau élevé qui a souffert des dislocations patellaires gauches multiples. Son histoire est atypique dans celle après sa cinquième dislocation, son rétablissement était secondaire gêné à la faiblesse et à l'atrophie persistantes de son quadriceps hors de la proportion avec seule la désuétude. Les études Electrodiagnostic et la formation image de résonance magnétique ont mis en évidence une neuropathie fémorale subaiguë se corrélant chronologiquement avec sa dislocation patellaire plus récente. Ce cas suggère que davantage d'étude diagnostique puisse être justifiée dans les patients présentant la faiblesse ou l'atrophie persistante de quadriceps après une dislocation patellaire, parce que ceci peut suggérer la présence d'une neuropathie fémorale. C'est important parce que les buts et les précautions de formation de force diffèrent en atrophie de désuétude et neuropathie. Nous croyons que c'est le premier cas rapporté d'une neuropathie fémorale liée au mécanisme d'une dislocation patellaire. (+info)
(Traduit de l'anglais par Altavista Babel Fish)<- Précédent || Suivant ->


Laisser un message ou image sur "Mononeuropathie Du Nerf Fémoral" (ou accéder au forum):



N'évalue pas ni ne garantit l'exactitude des contenus de ce site. Cliquez ici pour accéder au texte complet de l'avertissement.
Dernière mise à jour: Avril 2009
Statistiques